Investir sur le marché des devises

Le marché des devises, ou Forex en anglais pour "Foreign Exchange Market", est un monde à part sur lequel les particuliers qui s'y aventurent sont appelés à rencontrer une foule de traders internationaux, des fonds spéculatifs ou encore de grandes entreprises soucieuses de couvrir leur risque de changes... Le marché est devises, avec pas moins de 6.000 milliards de dollars traités chaque jour, est le deuxième plus gros marché au monde après celui des taux d'intérêt !

C'est le régime des changes dits flottants, depuis mars 1973, avec l’abandon des taux de change fixe, qui a donné naissance au marché "moderne" des changes et l'a fait se développer de manière exponentielle. Mais ce n'est que dans les années 2000 avec la démocratisation d'internet et la mise en application de la directive financière internationale MiFID que le marché s'est véritablement ouvert aux particuliers.

Fonctionnement du Forex

Les paires euro/dollar, yen/dollar, livre/dollar figurent parmi les plus traités... Comme dans le cas des matières premières, le Forex, marché de gré à gré, ne dort jamais, de New-York à Londres en passant par Tokyo et Sydney !  Certaines devises sont considérées comme "à part", comme le yuan chinois qui reste sous contrôle des autorités de Pékin, ou encore le Bitcoin, monnaie virtuelle qui connaît une montée en flèche spéculative depuis quelques temps déjà...

La référence en matière de cotation sur le Forex est le pip ("pourcentage in point" en anglais) : il s'agit de la quatrième décimale de la cotation d'une paire. Dans le cas de l'euro/dollar par exemple, quand la cotation évolue de 1,0708 à 1,0710, on dit que le cours a gagné de 2 pips.

Particulièrement risqué pour les particuliers, le Forex est la spécialité de nombreux courtiers en ligne dont il est impératif de contrôler l'origine avant d'y ouvrir un compte... En effet, une foule d'intermédiaires exotiques peu scrupuleux installés dans des paradis fiscaux tentent d'attirer les clients en faisant miroiter des gains potentiels importants par le biais de produits à l'effet de levier parfois dévastateur, comme les CFD ou les options binaires.

Ce marché n’est pas régulé, contrairement par exemple au marché d’actions, rappelle ainsi l'AMF : cela signifie que les prix sont fixés directement par les différents intervenants professionnels. Sur le Forex, l’AMF a publié une étude dont les résultats sont criants : de 2009 à 2012, sur un échantillon de 15.000 investisseurs, 9 clients sur 10 y ont perdu de l’argent. La perte moyenne a été de 10.900 euros par client !

Jamais trop prudent...

Alertée par des cas de ruine d'épargnants, parfois en des temps record, l'AMF donc ne cesse de souligner les risques spéculatifs liés aux transactions réalisées sur le Forex et met régulièrement à jour sa liste noire des sites de courtiers non agréés en France ou peu fréquentables... Le gendarme de la bourse recommande ainsi de vérifier systématiquement si le site qui vous propose d’investir sur le Forex ou via des options binaires figure bien sur la liste des prestataires autorisés à fournir des services d’investissement en France : consulter pour cela le site internet du registre des agents financiers.

"Si l’intermédiaire concerné ne figure pas sur cette liste, ne répondez pas à ses sollicitations. Vous prendriez le risque de choisir un prestataire qui ne respecte pas les règles élémentaires de protection et de bonne information des investisseurs. Il vous sera également difficile de porter réclamation contre ce prestataire, d’autant plus qu’il peut s’agir dans certains cas d’une véritable escroquerie" explique noir sur blanc l'autorité de marché sur son site internet.

 

Partenaires de Boursier.com