Où placer ses titres ? PEA et PEA-PME

Le PEA

Le PEA est un compte-titres permettant de gérer un portefeuille d'actions ou d'OPCVM européennes, tout en bénéficiant d'avantages fiscaux importants sur vos plus-values. Le PEA permet d'acheter ou de vendre des actions de sociétés françaises ou européennes, cotées ou non, dont le siège social est établi au sein de l'Union Européenne, ainsi que l'Islande et la Norvège.

Le PEA, Plan d'Epargne en Actions s'adresse à toute personne physique majeure, fiscalement domiciliée en France, ayant son propre foyer fiscal. On ne peut ouvrir qu'un seul PEA par personne, tout établissement confondu, avec deux PEA maximum par foyer fiscal.

L'ouverture d'un PEA peut se faire auprès d'un intermédiaire financier (banque, courtier en ligne, etc...).

Les fonds éligibles au PEA doivent détenir au moins 75% d'actions européennes. Certains certificats d'investissements et certains Trackers sont aussi admissibles. Les produits dérivés et titres étrangers (Hors UE) ne sont en revanche pas éligibles...

Fonctionnement et fiscalité

La date d'ouverture du PEA correspond à la date du 1er versement, au premier euro... Le montant maximum des versements est limité à 150.000 euros. Avant 8 ans d'ancienneté, toute demande de retraits sur le compte entraîne la clôture immédiate du PEA. Après 8 ans, les retraits sont disponibles, mais il ne sera plus possible de faire de versement par la suite...

Le PEA est composé d'une partie titres et d'une partie espèces.

Quel que soit la date de sortie, vos plus-values sont soumises aux prélèvements sociaux de 15,5%.  A partir de 5 ans, vos gains sont exonérés. Entre 2 et 5 ans ils sont taxés au taux forfaitaire de 19%. Avant deux ans, la taxation appliquée est de 22,5%.

Par ailleurs, après 8 ans, le PEA donne droit à une sortie en rente viagère au lieu d'opérer une sortie de capital. Les versements de la rente sont exonérés d'impôt sur le revenu (seuls les prélèvements sociaux sont dus sur une partie de la rente)

Le PEA-PME

Créé il y a trois ans, le PEA-PME a pour but de favoriser la réorientation de l'épargne des ménages vers le financement des petites et moyennes entreprises (PME) et des entreprises de taille intermédiaire (ETI). Construit à l'identique sur le fonctionnement du PEA, il permet d'acheter et de vendre des actions et des OPCVM en bénéficiant des mêmes avantages fiscaux que le PEA “classique”, avec toutefois un plafond de versement deux fois plus bas puisque limité à 75.000 euros par PEA-PME. A noter aussi que les transferts de titres d'un PEA vers le PEA-PME sont impossibles, tout comme la souscription de titres de dette (obligations, actions convertibles) en dehors des fonds communs de placement...

Les entreprises éligibles sont ici les sociétés ayant leur siège social dans l'Union européenne ou l'Espace économique européen et redevables de l'impôt sur les sociétés ou équivalent, employant moins de 5000 salariés et réalisant un chiffre d'affaires annuel inférieur à 1,5 Milliard d'euros ou ayant un total de son bilan inférieur à 2 Milliards d'euros.

Avertissement

Dans les deux cas, PEA ou PEA-PME, l'investissement en actions, directement ou via des placements collectifs, comporte un risque de perte en capital en raison de la fluctuation des cours qui peut parfois être brutale. Ce risque est d'autant plus élevé que les actions des plus petites sociétés disposent souvent d'une liquidité réduite. Plus que jamais, il est donc recommandé de bien diversifier son portefeuille et de disposer d'un horizon de placement éloigné.

Partenaires de Boursier.com