Les règles à connaître pour construire son portefeuille

Avant de se lancer tête baissée en bourse il convient toujours de se souvenir que l’investissement en actions comporte des risques. La question de base est donc : quel niveau de risque est-on prêt à prendre et pour quel montant ? Il est évident que si vous disposez de 10.000 euros de liquidités  à investir, il est hors de question de les placer sur une seule valeur en une seule fois… Mieux vaut dans ce cas aller au casino le plus proche ou acheter un ticket de loterie !

Comment composer un portefeuille boursier idéal?

Voici une méthode pour réaliser un portefeuille qui vous ressemble.

  • Observer

Notre conseil avant de vous lancer est, pour commencer, d’observer « à blanc » l’évolution des indices et de quelques valeurs pour ne pas être tenté de se disperser...

  • Sélectionner quelques titres et analyser leur comportement

Sélectionner ensuite trois ou quatre titres qui ont retenu votre attention et surveillez leur comportement, dans un premier temps, sans y toucher… Certaines actions sont en effet plus spéculatives que d’autres, plus ou moins volatiles et donc plus ou moins risquées en fonction de leurs qualités fondamentales (résultats de l’entreprise, structure financière, qualité du management…), mais aussi de leur  « réputation » boursière.

Un titre comme Eurotunnel qui a connu des déboires importants pendant de longues années est plus « nerveux » en bourse qu’un « paquebot » comme Air Liquide qui délivre des performances régulières , et donc plus difficile à appréhender pour un investisseur débutant.

  • choisir les valeurs de mon portefeuille, méthode pas à pas

En reprenant l’exemple des 10.000 euros à investir, nous vous conseillons une fois réalisé le ciblage de vos valeurs, d’investir 1/4 de ce montant, soit 2.500 euros,  sur deux dossiers de « fond de portefeuille » qui bénéficient d’une bonne visibilité en termes de résultats et de perspectives. Nous conseillons ensuite d’intervenir sur une 3ème valeur, à hauteur de 500 euros, plus spéculative cette fois, et qui pourra éventuellement apporter un peu plus de levier  à votre gestion, sans pour autant choisir un titre hyper risqué d’une société au bord du dépôt de bilan ! Au bout de trois mois, faites un premier bilan de votre stratégie et, en fonction de votre réussite initiale ou de certaines déceptions, utilisez le volant de liquidité pour ajuster vos positions en les moyennant ou en prenant des profits...

Une bonne diversification et des objectifs de cours

L’idée est ici de ne pas mettre ses œufs dans le même panier et surtout de se laisser une marge de manœuvre pour intervenir progressivement sur le marché en utilisant les « à-coups » de la tendance au jour le jour, par exemple les mouvements de baisse liés à des nouvelles contrariantes d’un point de vue macro ou micro-économique…  Une bonne diversification de votre portefeuille permet aussi de répartir de manière équilibrée et prudente votre capital investi. La chute brutale d’une valeur aura ainsi moins de conséquence néfaste sur l’ensemble de votre portefeuille.  Il est par ailleurs généralement conseillé de se fixer des objectifs de gain (à la hausse) et un plancher de perte maximum (à la baisse), appelé « plancher de sécurité », en fonction de votre profil d’investisseur et de votre horizon de placement.

La bonne info au bon moment

Afin de bâtir un portefeuille équilibré, Il est donc chaudement recommandé de disposer d’assez de temps pour suivre vos placements et l’actualité économique et financière au quotidien,  afin de ne pas être pris de court par les aléas des marchés... N’hésitez pas, par exemple, à programmer  des alertes sur votre smartphone en fonction du calendrier boursier (annonces financières prévues concernant les valeurs que vous avez sélectionnées, indicateurs de conjoncture important à l’agenda ayant un possible impact sur les indices…). L’idéal est de réserver chaque jour une petite heure destinée à la lecture de la presse économique quotidienne, de sites boursiers en temps réel, ou plus simplement des actualités économiques via  le web, les TV ou les radios « en continu »…

Pas de stress…

Cette méthode prudente de construction équilibrée et progressive de son portefeuille permet d’éviter d’emblée les coups de stress liés à un mauvais timing d’investissement, facteur difficile à maîtriser même pour les professionnels. Rien de pire en effet que d’entamer une randonnée le jour d’un gros orage que la météo n’a pas vu venir ! Au cas où l’averse arrive, l’investisseur n’en sera que plus serein, car, en bourse plus qu’ailleurs, la peur est la plus mauvaise conseillère…

Pour plus de sécurité, vous pouvez également vous inspirer de portefeuilles déjà sélectionnés voire les reproduire

Partenaires de Boursier.com