Comment définir son profil d'investisseur ?

Comme dans la vie de tous les jours, certains investisseurs sont plus téméraires que d’autres… En bourse, il y a ceux qui aiment prendre des risques, parfois trop de risques !... A l’inverse les plus prudents sont parfois trop timorés pour saisir les opportunités au bon moment. L’idéal serait un mélange d’un profil « dynamique raisonnable », ce qui est parfois contradictoire... L’important est donc de bien se connaitre et surtout d’être honnête avec soi-même… En clair, ne pas forcer sa nature en utilisant ses qualités propres !

Question de stress

Si vous êtes (très) économe dans la vie et que, pour vous, chaque euro compte, oubliez les valeurs trop spéculatives. Investir sur les titres cycliques, très dépendants du cycle économique (ArcelorMittal, Eramet…) comporte par exemple une bonne dose de risque que vous n’êtes sans doute pas prêt à courir… En effet, votre niveau de stress vous fera prendre de mauvaises décisions de gestion en vendant à perte ou en achetant trop cher un titre pris dans un tourbillon spéculatif…

A l'inverse, si vous vous sentez l'âme d'un trader, les valeurs des secteurs techno ou à forte croissance offrent de belles perspectives de gains, à condition de bien suivre les tendance sectorielles et les stratégies des entreprises !

Patience de mise

Prudent? Si vous n’aimez pas les mauvaises surprises, sélectionnez plutôt les grandes valeurs du CAC40 (Vinci, Air Liquide, LVMH…) qui évoluent peu en séance et présentent un niveau de garantie suffisant en termes de lisibilité financière et de communication boursière... Votre échéance de placement se fera alors sur le moyen-long terme, ce qui peut représenter plusieurs mois, voire plusieurs années. En clair, la patience est de votre côté pour faire fructifier votre portefeuille !

Pression quotidienne

Averti? A l’inverse, si le temps n’est pas votre allié et que vous êtes du genre impatient, la prise de risque fait partie de votre quotidien : dirigez-vous vers les valeurs qui décalent parfois de 5 ou 10% en séance, ou plus ! Vous supportez sans doute un niveau de stress supérieur à la moyenne, ce qui vous permettra de résister à la pression quotidienne des marchés et à leurs excès baissiers ou haussiers… Mais attention, dans ce cas, soyez prêt à affronter les rumeurs, les faux espoirs et les annonces parfois déroutantes en provenance de ce genre de sociétés…

L’exemple risqué des biotechs

En guise d’exemple, un compartiment de la cote vit au rythme de publications plus ou moins spectaculaires liées aux succès ou aux échecs de leurs travaux scientifiques, il s’agit des valeurs biotechnologiques qui réservent à leurs actionnaires une bonne dose d'incertitude liée à leur activité et des parcours qui s’apparentent plus aux montagnes russes qu’à un long fleuve tranquille !

Le jeu peut toutefois  en valoir la chandelle : Innate Pharma, par exemple, qui est spécialisée dans la recherche et le développement de médicaments d'immunothérapie innovants destinés au traitement de certains cancers et maladies inflammatoires, a progressé de plus de 60% en trois ans. En revanche, depuis le début de l’année 2017, la valeur a reperdu près de 30% après une grosse déception concernant son portefeuille-produit ...  En conclusion, gardez toujours à l’esprit le couple risque/rendement pour construire votre portefeuille boursier: un investissement à fort potentiel comporte des risques plus importants et vice et versa.

 

Partenaires de Boursier.com