Accueil
»
Forums
»
Le Bistrot du Boursier
»
Consultation

Mais dans quel monde sommes nous ? ...

Messages

Répondre Nouveau sujet + Signaler un abus
Le 13/07/2020 à 12h57 / message No.21 Par Aber

charlie.C a écrit :

charlie.C a écrit :
dans celui de la bien-pensance, évidemment !

le délinquant ou le criminel sont des victimes de la société

ainsi la sœur du délinquant traoré a tribune libre dans les médias et ce sont les gendarmes qui sont au banc des accusés

même coluche et desproges pourraient être cités maintenant devant un tribunal pour ce qu'ils ont dit ou écrit !


et je ne parle pas delacensuredeboursier.....


Tiens, encore un qui a du payer pour s'abonner à boursier afin de pouvoir apprécier quotidiennement -non, multiquotidiennement-la finesse et l'esprit d'analyse, un peu ésotérique, j'en conviens, du censeur haut de gamme de boursier


 
Le 13/07/2020 à 13h05 / message No.22 Par carlesien


 
Le 13/07/2020 à 14h44 / message No.23 Par festa

djacky a écrit :
Que représente l'affaire de fillon par rapport à l'état de délabrement en cours de la France . Maintenant dans notre pays on ne discute plus on tue et personne ne semble choqué c'est en train de devenir normal . Après tout on a une police (ou se qu'il en reste), des tribunaux et on construit des prisons alors tout va bien . .

ça ne représente rien.....
Pendant que ceux du bas se battent entre eux, se déchirent, ceux du haut se frottent les mains....

Comme en 14, les poilus de base se sont tirés dessus, se sont fait tirer comme des lapins, se sont fait fusiller quand ils ne montaient pas assez vite au casse-pipe.....

Mais à l'époque, l'anormalité, ce ne sont pas les poilus allemands ou français qio l'ont créée, ce sont ceux du haut....
On est dans la même logique.....
Notre monde est devenu anormal et on monte au front, on tire sans savoir sur qui, parce que sinon, c'est nous qui sommes tirés....


 
Le 13/07/2020 à 15h07 / message No.24 Par carlesien

On est dans la même logique.....
Notre monde est devenu anormal et on monte au front, on tire sans savoir sur qui, parce que sinon, c'est nous qui sommes tirés....

en quelque sorte, on est otage de tireurs de ficelle bien tranquilles qui manipulent leurs soldats de plomb, sacrifiant à leur guise de pauvres types qui seront remplacés par d'autres ... Et ces "généraux" généreux avec la vie des autres, s'attribuent entre eux médailles, étoiles, gloire et honneurs dans les annales de l'Histoire ...
Heureusement que certains d'entre eux avaient plus haute opinion de la vie humaine et utilisaient plutôt l'intelligence que le hasard !


 
Le 14/07/2020 à 20h46 / message No.25 Par carlesien

et pour revenir à Paris ...

Plusieurs membres des forces de l’ordre ont été agressés par des manifestants rassemblés en ce jour de Fête nationale place de la Bastille. Certains sont tombés en pleine course, certains autres ont essuyés des coups alors qu’ils étaient déjà à terre.

Le cortège en marche des manifestants a fait chuter plusieurs gendarmes essayant de retenir la foule, qui est devenue particulièrement compacte place de la Bastille. Les manifestants, Gilets jaunes et soignants mélangés, y sont arrivés aux environs de 15h00. Après des jets de projectiles, les forces de l’ordre ont répliqué par des tirs de grenades lacrymogènes.

Ne parvenant pas à retenir la foule, des cordons de gendarmes ont dû reculer. Certains d’entre eux se sont retrouvés au sol, puis se sont relevés et éloignés. Sur les images disponibles, on en voit un à genoux en train d’être frappé, sans qu’il puisse se relever et poursuivre sa course. D’autres gendarmes accourent à l’aide de leurs confrères.

Les scènes ont été filmées sous divers angles au milieu de ce flux humain incontrôlable.Les forces de l’ordre sont visées par des bouteilles et autres projectiles, certains agents perdent leurs boucliers en reculant sous la pression de la foule.

Deux cortèges ont fusionné ce 14 juillet dans l’après-midi, le premier étant composé de personnel soignant protestant contre les conclusions du Ségur de la santé, jugées insuffisantes face aux besoins de l'hôpital public. La manifestation a été organisée quelques heures après la cérémonie d'hommage au personnel soignant, place de la Concorde, dans le cadre des célébrations du 14-Juillet.
Les Gilets jaunes, venus dénoncer les violences policières, ont rejoint les soignants peu après que leur cortège s’est élancé depuis la place de la République.

Pauvre pays et pauvre fête nationale !!!


 
Le 14/07/2020 à 20h47 / message No.26 Par carlesien

Re: et pour revenir à Paris ...

...


 
Le 14/07/2020 à 21h02 / message No.27 Par Senior Esperanza

Bravo... Enfin, osé je dire !....


 
Le 15/07/2020 à 07h50 / message No.28 Par djacky

Re: et pour revenir à Paris ...

carlesien a écrit :
Plusieurs membres des forces de l’ordre ont été agressés par des manifestants rassemblés en ce jour de Fête nationale place de la Bastille. Certains sont tombés en pleine course, certains autres ont essuyés des coups alors qu’ils étaient déjà à terre.

Le cortège en marche des manifestants a fait chuter plusieurs gendarmes essayant de retenir la foule, qui est devenue particulièrement compacte place de la Bastille. Les manifestants, Gilets jaunes et soignants mélangés, y sont arrivés aux environs de 15h00. Après des jets de projectiles, les forces de l’ordre ont répliqué par des tirs de grenades lacrymogènes.

Ne parvenant pas à retenir la foule, des cordons de gendarmes ont dû reculer. Certains d’entre eux se sont retrouvés au sol, puis se sont relevés et éloignés. Sur les images disponibles, on en voit un à genoux en train d’être frappé, sans qu’il puisse se relever et poursuivre sa course. D’autres gendarmes accourent à l’aide de leurs confrères.

Les scènes ont été filmées sous divers angles au milieu de ce flux humain incontrôlable.Les forces de l’ordre sont visées par des bouteilles et autres projectiles, certains agents perdent leurs boucliers en reculant sous la pression de la foule.

Deux cortèges ont fusionné ce 14 juillet dans l’après-midi, le premier étant composé de personnel soignant protestant contre les conclusions du Ségur de la santé, jugées insuffisantes face aux besoins de l'hôpital public. La manifestation a été organisée quelques heures après la cérémonie d'hommage au personnel soignant, place de la Concorde, dans le cadre des célébrations du 14-Juillet.
Les Gilets jaunes, venus dénoncer les violences policières, ont rejoint les soignants peu après que leur cortège s’est élancé depuis la place de la République.

Pauvre pays et pauvre fête nationale !!!

Et évidemment aucune info sur le sujet alors que si un policier avait frappé un gj au sol ça ferait la une de tous les médias . . .


 
Le 15/07/2020 à 09h05 / message No.29 Par festa

djacky a écrit :

carlesien a écrit :
Plusieurs membres des forces de l’ordre ont été agressés par des manifestants rassemblés en ce jour de Fête nationale place de la Bastille. Certains sont tombés en pleine course, certains autres ont essuyés des coups alors qu’ils étaient déjà à terre.

Le cortège en marche des manifestants a fait chuter plusieurs gendarmes essayant de retenir la foule, qui est devenue particulièrement compacte place de la Bastille. Les manifestants, Gilets jaunes et soignants mélangés, y sont arrivés aux environs de 15h00. Après des jets de projectiles, les forces de l’ordre ont répliqué par des tirs de grenades lacrymogènes.

Ne parvenant pas à retenir la foule, des cordons de gendarmes ont dû reculer. Certains d’entre eux se sont retrouvés au sol, puis se sont relevés et éloignés. Sur les images disponibles, on en voit un à genoux en train d’être frappé, sans qu’il puisse se relever et poursuivre sa course. D’autres gendarmes accourent à l’aide de leurs confrères.

Les scènes ont été filmées sous divers angles au milieu de ce flux humain incontrôlable.Les forces de l’ordre sont visées par des bouteilles et autres projectiles, certains agents perdent leurs boucliers en reculant sous la pression de la foule.

Deux cortèges ont fusionné ce 14 juillet dans l’après-midi, le premier étant composé de personnel soignant protestant contre les conclusions du Ségur de la santé, jugées insuffisantes face aux besoins de l'hôpital public. La manifestation a été organisée quelques heures après la cérémonie d'hommage au personnel soignant, place de la Concorde, dans le cadre des célébrations du 14-Juillet.
Les Gilets jaunes, venus dénoncer les violences policières, ont rejoint les soignants peu après que leur cortège s’est élancé depuis la place de la République.

Pauvre pays et pauvre fête nationale !!!

Et évidemment aucune info sur le sujet alors que si un policier avait frappé un gj au sol ça ferait la une de tous les médias . . .

Je ne suis pas certain de ce que j'avance, mais c'est un truc que je remarque à chaque manif.....
Il y a ceux qui manifestent dans les règles de l'art.
il y a les cordons de policiers qui canalisent la foule....
ça devrait se passer correctement...

Et puis vous avez les casseurs qui viennent pour tout casser.....

Normalement la police ne fait pas le poids devant la foule; trop de personnes.
La police est par contre capable de neutraliser les casseurs, s'ils sont isolés de la foule.....

Il me semble qu'il y a une erreur récurrente de tactique:
la police bloque les cortèges à un endroit où les casseurs sont en force...
alors il y a jet de pierre de la part des casseurs, riposte des forces de l'ordre et la foule des manifestant complètement désorientée ajoute au désordre, et se retrouve coincée, donc force le passage.....
Mais ce que je raconte, c'est de la pure spéculation, quand une stratégie ne fonctionne pas, les généraux devraient en changer....
à moins que le scoop médiatique serve aux uns et aux autres....


 
Le 15/07/2020 à 09h12 / message No.30 Par damien35

carlesien a écrit :
On est dans la même logique.....
Notre monde est devenu anormal et on monte au front, on tire sans savoir sur qui, parce que sinon, c'est nous qui sommes tirés....

en quelque sorte, on est otage de tireurs de ficelle bien tranquilles qui manipulent leurs soldats de plomb, sacrifiant à leur guise de pauvres types qui seront remplacés par d'autres ... Et ces "généraux" généreux avec la vie des autres, s'attribuent entre eux médailles, étoiles, gloire et honneurs dans les annales de l'Histoire ...
Heureusement que certains d'entre eux avaient plus haute opinion de la vie humaine et utilisaient plutôt l'intelligence que le hasard !

Il est faut que le monde est devenu anormal. Il a toujours été ainsi.
La violence, la délinquance, la corruption ça à toujours existé.
Et ce n'est pas d'hier qu'on a du créer un police une justice et même des prisons pour essayer de lutter contre.
Ce qui m'étonne, c'est que vous en rendiez compte que maintenant.


 
Répondre Nouveau sujet