Londres et Tokyo concluent le premier accord commercial post-Brexit

Messages

Répondre + Signaler un abus
Le 11/09/2020 à 13h22 / message No.1 Par BOURSIER.COM

Londres et Tokyo concluent le premier accord commercial post-Brexit

LONDRES/TOKYO (Reuters) - Le Royaume-Uni a annoncé vendredi avoir conclu son premier accord commercial post-Brexit avec le Japon alors que les discussions entre Londres et l'Union européenne sur leurs futures relations sont entrées dans une nouvelle phase à haut risque.

Saluant cet accord comme un "moment historique", le gouvernement britannique a précisé qu'il se traduirait par une exemption des droits de douane sur 99% de ses exportations vers le Japon. Selon le ministère britannique du ...

lire la suite : Londres et Tokyo concluent le premier accord commercial post-Brexit


 
Le 11/09/2020 à 13h49 / message No.2 Par Felix64

Dans cette affaire de Brexit, l'UE va se faire doubler par tous les autres grands pays du Monde hors UE qui ont compris tout l'intérêt d'échanger et de commercer en direct avec le Royaume-uni. Tous ces pays iront même investir au RU contrairement à ce qu'avaient annoncés les idéologues européistes de Bruxelles et d'ailleurs.

Au suivant .......


 
Le 11/09/2020 à 13h59 / message No.3 Par patrickus

Felix64 a écrit :
Dans cette affaire de Brexit, l'UE va se faire doubler par tous les autres grands pays du Monde hors UE qui ont compris tout l'intérêt d'échanger et de commercer en direct avec le Royaume-uni. Tous ces pays iront même investir au RU contrairement à ce qu'avaient annoncés les idéologues européistes de Bruxelles et d'ailleurs.

Au suivant .......

+1 ça ne fait aucun doute


 
Le 11/09/2020 à 14h15 / message No.4 Par clicpg

L'UE croit pouvoir s'en sortir avec les vieilles méthodes d'intimidation en vigueur dans les iles méditerranéennes, mais personne ne peut contraindre un pays comme la GB à se soumettre à des Organisations aussi peu "ouvertes à la pluralité des règles commerciales" que l'UE. Au premier problème, le premier réflexe de cette armée de juristes de l'UE ( et de la BCE) est d'aller devant les Tribunaux: face au Brexit, face à l'arrêt de la Cour de Karlsruhe etc. Par contre, face aux trucages de comptes publics de la Grèce, là, cela s'est réglé en bonne intelligence!


 
Le 11/09/2020 à 14h27 / message No.5 Par Cederik

Le Royaume Uni fait semblant d'être fier qu'ils peuvent encore avancer quelquepart sur un quelconque accord, et Boris est désespéré de pouvoir montrer qu'il arrive à signer quelquechose.

Petit soucis, le Japon est largement bénéficiaire dans les échanges commerciaux avec 12,9G$ exportés contre 8,5G$ importés... donc évidemment sans taxes de douanes le grand gagnant sera le Japon (avec un surplus de 4,5G$, donc plus de 50% de plus que dans l'autre direction). Et encore on parle de chiffres insignifiants, avec le Japon représentant 1,9% des importations britanniques (et 1,5% des exportations Japonaises).


 
Le 11/09/2020 à 14h48 / message No.6 Par marc.megemont

merci a cederik d'apporter des elements chiffres qui permettent de relativiser cet accord;quoiqu;on dise la proximite geographique de UE et de la GB ne peut pas etre ignoré donc il faut laisser faire les specialistes et nos interpretations sont la plupart du temps trompeuses car partiales


 
Le 11/09/2020 à 15h01 / message No.7 Par La carotte fiscale

L'histoire dira si j'avais raison - je ne serait probablement plus la pour le vérifier - mais ce Brexit pourrait signer l'éclatement du Royaume Uni qui est tout comme l'Europe une construction politique.

Certains penseront que je suis cinglé en imaginant que la réunification de l'Irlande et l'indépendance de l'Ecosse soient possibles.

Mais si en 1887 vous aviez dit à un Anglais ou un Européen que 50 ans plus tard l'Irlande serait un pays indépendant, je pense qu'il vous aurait pris pour un illuminé..... Et pourtant, en 1937 l'Irlande devenait un pays indépendant. Et combien d'entre nous savent que l'Irlande restée neutre durant la Seconde Guerre mondiale avait même interdit officiellement au Royaume-Uni l'usage militaire de ses ports et aéroports ?

A coté de tels enjeux, qu'a donc à perdre l'Union Européenne ? Pas grand chose. Elle à même tout a gagner du départ des Britanniques qui bloquaient le système.


Message édité Le 11/09/2020 à 15h04
 
Le 11/09/2020 à 15h06 / message No.8 Par Cederik

marc.megemont a écrit :
merci a cederik d'apporter des elements chiffres qui permettent de relativiser cet accord;quoiqu;on dise la proximite geographique de UE et de la GB ne peut pas etre ignoré donc il faut laisser faire les specialistes et nos interpretations sont la plupart du temps trompeuses car partiales


Sachant que les négociations avec l'UE sont autrement plus complexes car elles impliquent les residants transnationaux, la frontiere irlandaise, pour la France les pécheurs dans les eaux britanniques, le tunnel sous la manche et les frontières physiques, etc.
Evidemment qu'un traité de libre échange avec le pays le plus opposé géographiquement et ou les seuls échanges sont via cargo portes-conteneurs est plus simple à signer. Tout comme l'UE avec le Japon également depuis début 2019 - qui a été ratifié sans que personne n'en entende parler (et que personne n'en soit affecté...).


 
Le 11/09/2020 à 15h13 / message No.9 Par Cederik

La carotte fiscale a écrit :
L'histoire dira si j'avais raison - je ne serait probablement plus la pour le vérifier - mais ce Brexit pourrait signer l'éclatement du Royaume Uni qui est tout comme l'Europe une construction politique.

Certains penseront que je suis cinglé en imaginant que la réunification de l'Irlande et l'indépendance de l'Ecosse soient possibles.

Mais si en 1887 vous aviez dit à un Anglais ou un Européen que 50 ans plus tard l'Irlande serait un pays indépendant, je pense qu'il vous aurait pris pour un illuminé..... Et pourtant, en 1937 l'Irlande devenait un pays indépendant. Et combien d'entre nous savent que l'Irlande restée neutre durant la Seconde Guerre mondiale avait même interdit officiellement au Royaume-Uni l'usage militaire de ses ports et aéroports ?

A coté de tels enjeux, qu'a donc à perdre l'Union Européenne ? Pas grand chose. Elle à même tout a gagner du départ des Britanniques qui bloquaient le système.


L'Irlande du Nord va rejoindre le reste de l'Irlande dans quelques décennies quoiqu'il arrive entre temps, simplement parce que la natalité des catholiques est beaucoup plus importante que celle des protestants. De plus si vous aviez été là-bas, pas photo entre la qualité de vie au Nord et au Sud...
Quand à l'Écosse un second référendum s'approche à grand pas... et la décision sera beaucoup plus claire cette fois! Il suffit de regarder la gestion du Covid entre l'Ecosse et l'Angleterre pour voir ou les problèmes sont.
Il ne restera plus que le Pays-de-Galles (et encore là aussi le nationalisme se réveille...) et quelques ilots éparpillés.


 
Le 11/09/2020 à 15h17 / message No.10 Par Cederik

Et au passage, le regne de la reine sera probablement retenu dans l'histoire comme le plus catastrophique de toute l'histoire britannique (voire de l'histoire tout court, avec une perte de 99,5% de son territoire entre sa naissance et sa succession!)


 
Répondre