Proposé par

Dossier spécial "Les semi-conducteurs"

Renault : une pénurie de puces plus grave que prévue

Renault : une pénurie de puces plus grave que prévue
Renault : une pénurie de puces plus grave que prévue
Crédit photo © Renault

Selon l'agence Reuters, Renault s'attend à ce que les pénuries de semi-conducteurs le privent cette année de la productiond'au moins 300.000 véhicules, soit un tiers de plus que son estimation précédente datant du printemps dernier... Sur le terrain, la moitié des usines européennes du groupe Renault est désormais à l'arrêt. Celle de Sandouville, près du Havre, a annoncé sa fermeture pour au moins quinze jours et celle de Batilly, en périphérie de Metz, pour une semaine. Malgré des carnets de commandes bien garnis, le constructeur automobile ne peut donc pas répondre à la demande faute de composants électroniques.

Lors de l'assemblée générale du mois d'avril, le constructeur, espérait que le plus dur de la crise serait passé après l'été... "Nous espérions que le troisième trimestre soit meilleur, mais nous avons eu une poussée de coronavirus en Malaisie qui a bloqué quelques usines", avait expliqué le mois dernier le directeur général Luca de Meo dans une interview accordée à Reuters, à l'occasion du salon de l'automobile de Munich.

Les goulots d'étranglement ont finalement encore été aggravés durant l'été par la propagation du variant Delta du Covid-19 en Asie du Sud-Est, où se situe le coeur de la production des puces électroniques. Notons que le groupe Renault publiera à la fin de la semaine son chiffre d'affaires du troisième trimestre...

Pour en savoir plus sur les semi-conducteurs avec eToro...

©2021-2022