»
»
»
Dossier
»
Consultation
Salon Actionaria 2015 Proposé par (Boursier.com)

Vincent Chaillou " La volonté farouche d'obtenir une marge opérationnelle proche de 15% " 5

Vincent Chaillou " La volonté farouche d'obtenir une marge opérationnelle proche de 15% "
Vincent Chaillou " La volonté farouche d'obtenir une marge opérationnelle proche de 15% "

Vincent Chaillou
Directeur Général Délégué d'ESI Group

Boursier.com : Le plus important marché sectoriel d'ESI est l'automobile, avez-vous encore un gros potentiel de développement dans cette industrie ?

V.C. : Oui, ESI Group a encore un important potentiel de croissance dans l'automobile... Les concepts anciens dans cette industrie sont en train d'être revus avec l'essor des solutions de mobilité. En outre, la nécessité de produire des véhicules propres et le durcissement des normes anti-pollution obligent à revoir la motorisation, à alléger les véhicules de manière considérable, à utiliser de nouveaux matériaux... Le niveau de complexité devient tel que le prototypage virtuel s'avère être une nécessité dans bien des cas... Nous avons donc un bel avenir dans l'automobile. De manière générale, toutes les industries se rallient aux solutions de prototypage virtuel du fait de leurs avantages.

Boursier.com : Quel est le gain apporté par l'utilisation de vos solutions ?

V.C. : Lorsqu'on remplace un test physique par le prototypage virtuel, l'économie de coûts est estimée à 90% ! Le prix d'un crash-test d'une voiture se situe autour d'un Million d'Euros alors qu'un test virtuel représente une dépense de l'ordre de 100.000 Euros si l'on retient le prix du logiciel, le matériel, le temps homme... Lorsque toute la chaîne entre dans un processus complet de prototypage virtuel, l'économie est plutôt d'un facteur 100...

Boursier.com : Que peut-on attendre à l'avenir de votre marché potentiel ?

V.C. : ESI génère une nouvelle normalisation, on passe d'une approche physique à une approche virtuelle avec un très grand nombre de combinaisons possibles. L'industrie devrait adopter à l'avenir ces méthodes nouvelles... Auparavant, les barrières à l'entrée étaient élevées du fait des coûts informatiques. Cette problématique tend à disparaître, alors que l'informatique est de moins en moins onéreuse. De plus, le niveau de compétences nécessaire pour utiliser nos solutions devient moins exigeant... Notons aussi que nos outils deviennent de plus en plus performants avec des délais de mise en oeuvre qui raccourcissent.

Boursier.com : Peut-on évaluer la croissance attendue de votre marché ?

V.C. : Les statistiques disponibles en la matière sont peu nombreuses... Quoi qu'il en soit, nos solutions changent complètement la manière de fabriquer un produit. Le potentiel d'accélération d'ESI Group est très important avec une expérience accumulée de 40 ans en la matière. La puissance de nos outils permet de fabriquer virtuellement et d'évaluer les performances de manière virtuelle. Cette transformation arrive mais elle bouscule les habitudes...

Boursier.com : Etes-vous concurrent de Dassault Systèmes ?

V.C. : Les outils développés par Dassault Systèmes permettent de définir la géométrie d'un produit et de la documenter de manière informatique... Ils servent à représenter le produit au cours de son cycle de vie. Pour leur part, les solutions d'ESI permettent de reproduire la physique des matériaux, d'évaluer la performance d'un produit, de l'expérimenter...

Boursier.com : Quelles sont vos ambitions en termes de profitabilité ?

V.C. : ESI investit beaucoup, avec plus de 20% de son chiffre d'affaires licences consacré à la "R&D". En dépit de ce facteur, la société tangente aujourd'hui une marge opérationnelle de 10%... A moyen terme, nous avons la volonté farouche d'obtenir une marge opérationnelle proche de 15%. Avec les économies d'échelle liées au "cloud" ou au "Big Data", ESI bénéficie d'économies d'échelle susceptibles de soutenir une croissance plus rapide à l'avenir tout en dégageant une rentabilité plus élevée...

Tous les dossiers

Partenaires de Boursier.com