»
»
»
Dossier
»
Consultation
Salon Actionaria 2015 Proposé par (Boursier.com)

Hervé Brailly "Des résultats cliniques importants en 2016..." 2

Hervé Brailly "Des résultats cliniques importants en 2016..."
Hervé Brailly "Des résultats cliniques importants en 2016..."

Boursier.com : Pourquoi les biotechs sont-elles plus performantes que les groupes pharmaceutiques dans la recherche ?

H.B. : Les biotechs sont spécialisées dans la recherche avec une approche scientifique. Les grands groupes pharmaceutiques apparaissent davantage comme des intégrateurs, ils sont capables de mener la phase finale de développement d'une nouvelle molécule, période qui est la plus capitalistique de l'ensemble du processus. En raison de leur nature, les biotechs portent un niveau de risque relativement élevé. En fonction de la maturité de leur portefeuille, l'échelle de risque est toutefois différente selon les biotechs. Notons aussi que le financement des biotechs par des fonds de venture capital permet de mutualiser le risque... Ainsi, une approche qui n'est pas encore validée est susceptible de voir le jour.

Boursier.com : Quel est le taux d'échec dans ce monde des biotechs ?

H.B. : Dans notre métier, on considère approximativement que sur 100 produits qui démarrent un processus de recherche clinique, 25 seront des succès et 75 des échecs.

Boursier.com : Pouvez-vous faire le point sur votre portefeuille ?

H.B. : Les deux molécules les plus avancées d'Innate Pharma sont Lirilumab et IPH2201. La première molécule connaît actuellement 7 essais sur des indications différentes. Lirilumab est un anticorps monoclonal humain qui adresse des besoins cliniques potentiellement très élevés. L'essai le plus avancé se situe en phase IIB dans la leucémie aigüe myéloïde, les résultats devraient être annoncés courant second trimestre 2016. Dans cette indication médicale, il n'existe pas aujourd'hui de produit enregistré... Les autres essais de Lirilumab s'effectuent en combinaison avec d'autres produits dans le traitement de différentes tumeurs solides. On attend en 2016 des résultats intermédiaires d'un essai clinique mené par Bristol-Myers en combinaison avec un autre produit.

Boursier.com : Où en est la mise au point de l'IPH2201 ?

H.B. : Cette molécule est en recherche clinique sur le cancer tête et cou mais aussi dans d'autres indications comme le cancer de l'ovaire. Un programme clinique de phase II en combinaison avec durvalumab, un anticorps anti-PD-L1, dans des tumeurs solides va bientôt démarrer. Il sera conduit par AstraZeneca.

Boursier.com : Quels sont vos principaux partenariats ?

H.B. : Innate Pharma a signé deux partenariats majeurs. Le premier a été signé en 2011 avec Bristol-Myers. Il s'agit d'un accord de licence, Innate a cédé à Bristol-Myers les droits de la molécule Lirilumab en échange de milestones et de royalties à deux chiffres. Bristol-Myers prend désormais en charge l'ensemble des coûts de développement de la molécule en question. Le second partenariat a été établi avec AstraZeneca dans le but de co-développer l'IPH2201. Innate conserve les droits en Europe avec un partage à 50/50 des profits potentiels réalisés par cette molécule dans cette région. Dans le reste du monde, nous toucherons des royalties. Dans le cadre de cet accord, un upfront de 250 Millions de Dollars a été versé par AsraZeneca à Innate Pharma.

Boursier.com : Quel est le modèle d'Innate Pharma à terme ?

H.B : Depuis la création de la société, nous menons une approche basée sur le long terme. La société est susceptible d'évoluer vers un modèle intégré mais nous ne fermons pas la porte à d'autres possibilités. Il convient d'être pragmatique en fonction de la période et des besoins thérapeutiques.

Tous les dossiers

Partenaires de Boursier.com