»
»
»
Dossier
»
Consultation
Salon Actionaria 2015 Proposé par (Boursier.com)

Emmanuel Rougier "Quand le numéro 3 arrive sur le marché, le numéro 2 ne peut détourner la tête..." 4

Emmanuel Rougier "Quand le numéro 3 arrive sur le marché, le numéro 2 ne peut détourner la tête..."
Emmanuel Rougier "Quand le numéro 3 arrive sur le marché, le numéro 2 ne peut détourner la tête..."

Emmanuel Rougier
Directeur Général Délégué de Vilmorin

Boursier.com : Quelle est votre position vis-à-vis de Syngenta ?

E.R. : Après avoir refusé trois offres successives émanant de Monsanto, le Conseil d'Administration de Syngenta a déclaré en septembre 2015 envisager de mettre en vente sa division semences potagères. Sur ce marché, le leader mondial est Monsanto, le numéro deux est Vilmorin tandis que Syngenta occupe la position de numéro 3. Cette entité réaliserait environ 600 à 650 Millions de Dollars de revenus annuels et Syngenta espère en obtenir au moins 3 fois le chiffre d'affaires, soit un prix de vente situé autour de 2 Milliards de Dollars.

Boursier.com : Ce processus de cession peut-il être mené à bien rapidement ?

E.R. : Syngenta doit tout d'abord isoler cette activité semences potagères au sein de son périmètre avant de pouvoir la céder. Ce travail est susceptible de prendre plusieurs mois dans la mesure où cet ensemble est présent dans une trentaine de pays. Il n'y a donc rien à attendre avant début 2016...

Boursier.com : Etes-vous candidat à la reprise des semences potagères de Syngenta ?

E.R. : Dès lors que le numéro 3 arrive sur le marché, le numéro 2 ne peut détourner la tête. Notre intérêt est toutefois conditionné à la profitabilité de la cible et à la constitution de l'activité mise en vente... La question de la concentration éventuelle devra également être étudiée de près. Dès lors, nous attendons et nous sommes attentifs à l'évolution de la situation... Même si le prix de vente apparaît élevé, le financement d'une offre par Vilmorin n'est pas impossible.

Boursier.com : D'autres candidats sont-ils sur les rangs ?

E.R. : Bayer, qui est le quatrième opérateur dans les semences potagères, devrait regarder le dossier. Plusieurs fonds d'investissement sont potentiellement sur les rangs.

Boursier.com : Quels sont les derniers développements de cette affaire ?

E.R. : Suite aux critiques de certains actionnaires de Syngenta qui estimaient que la société devait étudier l'offre de Monsanto, le CEO de Syngenta a démissionné. Le Conseil d'Administration de la société suisse a toutefois indiqué que cette démission ne remettait pas en cause le programme de désinvestissements. Vendredi 13 novembre, le groupe d'agrochimie chinois ChemChina s'est proposé d'acheter Syngenta sur la base de 41,7 Milliards de Dollars. Cette offre a été rejetée par le Conseil d'Administration de Syngenta mais le porte ne serait pas complètement fermée... Avec Syngenta, le groupe chinois prendrait le contrôle du leader mondial de l'agrochimie et d'une plateforme de biotechnologies très développée. Si ChemChina parvenait à acquérir Syngenta, le scénario de vente des semences potagères deviendrait plus aléatoire.

Boursier.com : Comment se déroule le début de l'exercice 2015/2016 ?

E.R. : Le premier trimestre n'est pas très représentatif de l'ensemble de l'année car il ne pèse qu'une quinzaine de pourcents des ventes annuelles. Néanmoins, le démarrage du millésime 2015/2016 est bien orienté dans les semences potagères. La progression de nos revenus dans ce domaine ressort un peu plus élevée que le marché dans son ensemble. En ce qui concerne les grandes cultures, l'évolution des facturations est satisfaisante.

Tous les dossiers

Partenaires de Boursier.com