La Banque d'Angleterre promet "d'agir avec force" face aux risques liés à l'inflation

La Banque d'Angleterre promet "d'agir avec force" face aux risques liés à l'inflation

Pas de surprise du côté de la Banque d'Angleterre...

La Banque d'Angleterre promet 'd'agir avec force' face aux risques liés à l'inflation
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Pas de surprise du côté de la Banque d'Angleterre. La BoE a rehaussé, à la mi-journée, d'un quart de point son taux directeur, sa cinquième augmentation depuis décembre, même si certains observateurs tablaient sur un resserrement de 50 pb. Le Comité de politique monétaire, composé de neuf membres, a voté 6 contre 3 pour augmenter le taux de prêt de référence de 25 points de base à 1,25%, son plus haut niveau depuis janvier 2009.

Première des grandes Banques centrales mondiales à s'engager dans un cycle de hausse de taux en décembre dernier, la BoE a promis d'agir "avec force" si nécessaire face aux risques liés à l'inflation, qu'elle s'attend à voir dépasser 11% dans quelques mois : "l'ampleur, le rythme et le calendrier d'éventuelles nouvelles hausses du taux directeur reflèteront l'évaluation par le Comité des perspectives économiques et des pressions inflationnistes".

La hausse des prix à la consommation au Royaume-Uni a atteint 9% en avril, son plus haut niveau depuis 40 ans, et la BoE a relevé jeudi ses prévisions en disant tabler désormais sur pic légèrement au-dessus de 11% en octobre, lorsque les tarifs de l'énergie augmenteront une nouvelle fois.

"Même si le risque de récession est inconfortablement élevé, nous pensons que la banque centrale franchira le pas, augmentant les taux de 50 points de base en août. Nous prévoyons ensuite que les décideurs politiques reviendront à un mouvement de 25 points de base en septembre et novembre, portant le taux directeur à 2,25% d'ici la fin de l'année", affirme Dan Hanson chez 'Bloomberg Economics'.

Le marché anticipe pour sa part un resserrement monétaire plus conséquent d'ici la fin de l'année, fixant un taux directeur de 3% d'ici décembre. Cela nécessiterait probablement trois hausses de taux d'un demi-point et une autre d'un quart de point lors des quatre réunions restantes en 2022, un rythme qui serait sans précédent.

La livre qui a décroché de plus de 1% face au dollar à la suite de ces annonces, cède désormais 0,2% à 1,214$.

Retrouvez toute l'actualité des devises sur Boursier.com

©2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !