»
»
»
»
Consultation

Devises : quand la BCE calme les ardeurs haussières de l'euro...

Devises : quand la BCE calme les ardeurs haussières de l'euro...

Benoît Coeuré, membre du conseil de la BCE, a freiné le rebond de l'euro, en affirmant que la banque centrale se tenait prête à agir.

Devises : quand la BCE calme les ardeurs haussières de l'euro...
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La décision de la Fed, jeudi soir, de ne pas relever les taux directeurs outre-Atlantique a affaibli nettement le dollar, projetant l'euro jusqu'à 1,1465$ vendredi en séance, soit une appréciation de 1,5% par rapport à mercredi soir.

Mais des propos de Benoît Coeuré, membre du conseil de la BCE, ont rapidement mis un terme à cette flambée de l'euro. Il cotait ainsi vendredi soir environ 1,1300$ à New York, en recul de 1% par rapport à la veille...

M. Coeuré, cité par l'agence 'AFP' a affirmé que le cours de l'euro est "au premier plan de notre tableau de bord", laissant entendre que la banque ne tolérerait pas une hausse de l'euro préjudiciable à l'économie européenne. Même si la BCE ne vise pas un niveau précis pour la monnaie européenne, elle estime qu'un niveau trop élevé menace la reprise économique, en plombant les exportations européennes et en alimentant les risques de déflation, via des importations moins onéreuses.

M. Coeuré a rappelé que la BCE avait la "capacité à agir, en modulant" son programme de rachat d'actifs. En mars, la BCE a entamé ce vaste programme, portant sur 1.140 milliards d'euros d'ici à la fin septembre 2016, au rythme moyen de 60 milliards d'euros par mois. La banque centrale se tient donc prête à étendre ce programme si nécessaire, a signalé M. Coeuré, confirmant des propos tenus par le président de la BCE, Mario Draghi, lors de la dernière réunion de la BCE, le 3 septembre.

La BCE a pour objectif de protéger "la zone euro de tous les chocs internationaux"

Plus largement, face aux récentes turbulences sur les marchés et aux risques internationaux cités par la présidente de la Fed Janet Yellen, jeudi soir, Benoît Coeuré a voulu rassurer les marchés sur la capacité de la banque centrale européenne à gérer les crises.

L'institution "a pour objectif constant de protéger les conditions monétaires dans la zone euro de tous les chocs internationaux, qui viennent des marchés financiers, qui viennent de la croissance des pays émergents, et qui viennent des décisions des autres grandes banques centrales", même si ces chocs sont pour l'instant jugés "temporaires", a-t-il affirmé.

Si la Fed tardait trop à relever ses taux, en reportant par exemple sa décision au-delà de la fin de l'année, il est probable que la BCE soit amenée à accroître son intervention, estiment les cambistes. L'institut basé à Francfort pourrait ainsi soit relever le montant mensuel de ses achats (en passant de 60 à 80 MdsE par mois par exemple), ou bien prolonger son programme actuel au-delà de la date-butoir du 30 septembre 2016.

Retrouvez toute l'actualité des devises sur Boursier.com

©2015-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com