»
»
»
»
Consultation

Devises : prises de bénéfices sur l'euro avant la Fed

Devises : prises de bénéfices sur l'euro avant la Fed

La devise européenne avait regagné 1,7% la semaine dernière sur des anticipations de statu quo de la Fed.

Devises : prises de bénéfices sur l'euro avant la Fed
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L'euro cède un peu de terrain en ce début de semaine, les investisseurs optant pour la prudence avant la réunion de la Réserve fédérale américaine, mercredi et jeudi, qui pourrait décider de relever ses taux directeurs pour la première fois depuis décembre 2008.

La devise européenne évoluait lundi soir en baisse de l'ordre de 0,2%, à 1,1316$, subissant quelques prises de bénéfices, après sa belle progression de 1,7% la semaine dernière. L'euro baissait également face au yen, 135,96 yens contre 136,64 yens vendredi. Le dollar aussi reculait face à la devise japonaise, à 120,13 yens contre 120,57 yens vendredi soir.

La Fed maintiendra-t-elle le statu quo sur ses taux jusqu'en décembre ?

L'euro a regagné du terrain à mesure que les anticipations des investisseurs se sont orientées davantage vers un statu quo de la part du Comité Open Market de la Fed (FOMC), jeudi... La majorité des opérateurs tableraient désormais sur un premier tour de vis en décembre, en raison des incertitudes pesant sur l'économie mondiale...

La Fed rendra son verdict jeudi à 20H00 heure française, et la publication de son communiqué sera suivie d'une conférence de presse, très attendue, de sa présidente Janet Yellen, à 20H30.

Ces derniers mois, Mme Yellen a signalé sa volonté de commencer à normaliser la politique monétaire de la Fed, mais ni elle, ni aucun autre membre de la Fed, n'a donné d'indication précise sur le calendrier du cycle de relèvement des taux, qui sera subordonné aux indicateurs conjoncturels, mais aussi aux réactions des marchés financiers, qui sont entrés depuis la mi-août dans une zone de turbulences.

La Chine au ralenti, l'inflation au plus bas...

Or, ces dernières semaines, les arguments en faveur d'une hausse rapide des taux, dès le 17 septembre, ont un peu perdu de leur force. Malgré une amélioration continue du marché de l'emploi aux Etats-Unis (l'un des principaux éléments de décision pour la Fed), d'autres indicateurs sont ressortis mitigés, notamment la confiance des consommateurs en août.

En outre, ce week-end encore, de nouvelles statistiques moroses sont venues de Chine, dont le ralentissement fait craindre une contagion à l'économie américaine et mondiale. La production industrielle a été plus faible que prévu en août (+6,1% contre +6,4% attendu). Sur les 8 premier mois de l'année, les investissements en capital fixe ont ralenti à leur rythme le plus faible depuis 15 ans (+10,9% contre +11,2% attendu).

Compte-tenu des incertitudes sur l'économie chinoise, et des anticipations d'inflation de plus en plus basses, liées notamment à la rechute des cours du pétrole, la Fed pourrait encore temporiser pendant plusieurs mois avant de commencer son cycle de hausse des taux, estiment de nombreux opérateurs.

Dans ces conditions, le dollar apparaîtrait à court terme moins attractif que d'autres monnaies plus rémunératrices, à commencer par l'euro.

Retrouvez toute l'actualité des devises sur Boursier.com

©2015-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com