»
»
»
»
Consultation

Devises : Mario Draghi (BCE) fait à nouveau vaciller l'euro

Devises : Mario Draghi (BCE) fait à nouveau vaciller l'euro

En évoquant de probables nouvelles mesures de soutien à l'économie européenne pour le mois de mars, le président de la BCE a sonné la fin du récent rebond de l'euro.

Devises : Mario Draghi (BCE) fait à nouveau vaciller l'euro
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le regain de vigueur de l'euro, observé depuis décembre, pourrait tirer à sa fin... Depuis que Mario Draghi a évoqué jeudi un probable coup de pouce à la politique monétaire de la BCE, déjà ultra-accommodante, pour le mois de mars, la devise européenne a en effet entamé un mouvement de reflux.
Après avoir cédé 0,2% mercredi, puis à nouveau 0,2% jeudi, l'euro reculait encore de 0,7% vendredi soir pour revenir à 1,0794$, soit un recul de l'ordre de 1,5% sur la semaine (1,0952$ vendredi 15 janvier).

Mario Draghi a rassuré jeudi les marchés financiers, en affirmant que la BCE n'avait "pas de limites" dans sa capacité à agir pour lutter contre les risques de déflation, risques qui se sont renforcés en ce début d'année avec la chute des cours du pétrole. "Il n'y a pas de limites" à l'utilisation des instruments de politique monétaire à la disposition de l'institution, a ainsi indiqué le banquier central, ajoutant que la BCE pourrait revoir sa politique lors de sa réunion de mars.

Le scénario d'une divergence entre la Fed et la BCE reste de mise à terme

Ces propos de "Super Mario", qui ont coïncidé avec un rebond des cours du pétrole, ont entraîné une remontée des Bourses mondiales, et ont redonné de la vigueur au dollar. Même si la Fed devrait être très prudente dans son cycle de hausse des taux, la tendance de fond reste au resserrement monétaire aux Etats-Unis et au contraire, à l'accroissement de l'assouplissement quantitatif en Europe, de même que, sans doute, au Japon et en Chine.

Fin 2015, de nombreux analystes voyaient l'euro baisser pour atteindre à court terme la parité avec le dollar, mais les turbulences boursières du début de l'année ont remis en cause ce scénario. Le phénomène de fuite vers des actifs moins risqués a entraîné la vente de produits financiers placés dans des devises jugées risquées, et le rapatriement de ces fonds vers l'euro, ainsi que vers le yen, qui ont tous deux bénéficié d'un effet "valeur-refuge" depuis le début de l'année.

Le calendrier de resserrement monétaire de la Fed pourrait être retardé...

En outre, l'euro avait été soutenu ces dernières semaines par la déception liée à la précédente réunion de la BCE, le 3 décembre dernier. L'institution avait alors annoncé une extension de ses rachats d'actifs moindre qu'anticipé, ce qui avait provoqué un net rebond de la monnaie unique européenne.

Ce jeudi, Mario Draghi vient donc de relancer les espoirs d'un renforcement du "QE" européen. Il est cependant difficile de prévoir si l'euro poursuivra son mouvement baissier entamé cette semaine. En effet, si la BCE semble prête à agir pour renforcer son "QE" (facteur d'affaiblissement de la devise européenne), la Fed américaine pourrait au contraire être contrainte de ralentir le rythme de ses prochaines hausses des taux, ce qui pèserait aussi sur le dollar.

Statistiques US décevantes

En effet, les dernières statistiques américaines ont été décevantes (chômage hebdomadaire, inflation, mises en chantier...), ce qui pourrait alimenter la crainte que le ralentissement de l'économie chinoise ne se répercute sur les Etats-Unis et le reste du monde... La Fed a aussi fait savoir lors de la dernière réunion qu'elle tiendrait notamment compte d'éventuels turbulences sur les marchés financiers pour ajuster son cycle haussier.

Alors qu'à la mi-décembre, après la première hausse des taux directeurs de la Fed depuis près de 10 ans, les analystes s'attendaient à 4 autres hausses d'un quart de point en 2016. Mais ils sont désormais nombreux à estimer que le ralentissement économique mondial pourrait réduire ce chiffre à 2, voire à un seul tour de vis d'ici à la fin 2016...

Retrouvez toute l'actualité des devises sur Boursier.com

©2016-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com