»
»
»
»
Consultation

Devises : le sterling rechute après le nouvel échec de May sur le Brexit

Devises : le sterling rechute après le nouvel échec de May sur le Brexit

La livre sterling est repartie en baisse mardi, après le nouveau rejet de l'accord sur le Brexit par le parlement britannique. Theresa May avait pourtant négocié des garanties de dernière minute avec Bruxelles.

Devises : le sterling rechute après le nouvel échec de May sur le Brexit
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le rebond de l'ordre de 2% de la livre sterling observé depuis dimanche soir s'est heurté à mur, après que le parlement britannique eut rejeté mardi soir l'accord sur le Brexit, pour la seconde fois en deux mois.

La devise européenne s'échangeait mardi soir à 1,3075$, en recul de 0,57% dans les échanges interbancaires à New York, après le nouveau vote-sanction du parlement britannique contre l'accord de Brexit négocié entre la Première ministre britannique Theresa May et l'Union européenne. De son côté, l'indice du dollar a réduit ses pertes après le vote britannique : il cédait 0,22% à 97 points, alors qu'il reculait de près de 0,4% auparavant, dans le sillage de l'annonce d'une inflation modérée aux Etats-Unis en février. L'euro progressait de 0,2% à 1,1288$ mardi soir face au dollar, et bondissait de 1% face à la livre sterling, à 86,37 pence.

A Londres, le projet d'accord sur le Brexit a recueilli 242 voix en sa faveur et 391 voix contre, malgré des amendements de dernière minute apportés la veille, afin de rassurer les élus sur le "backstop" (clause de sauvegarde) concernant l'avenir de la frontière irlandaise.

L'insoluble question de la frontière irlandaise

Lundi soir, la Première ministre britannique Theresa May avait rencontré à Strasbourg Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne, où elle avait obtenu des garanties jugées contraignantes, afin d'éviter le rétablissement d'une frontière physique entre la République d'Irlande et l'Irlande du Nord. Ce filet de sécurité était assorti de la promesse faite par les Européens de ne pas chercher à maintenir indéfiniment le Royaume-Uni dans une union douanière.

Mais cela n'a pas suffi à rallier les Eurosceptiques du camp gouvernemental. Les députés pro-Brexit du Parti conservateur de Mme May, regroupés au sein de l'ERG (European Research Group), de même que les unionistes nord-irlandais du DUP, dont dépend la majorité parlementaire du gouvernement, ont voté contre le projet d'accord amendé.

Quant au Parti travailliste, son chef de file, Jeremy Corbyn, avait estimé dans la journée que les assurances obtenues à Strasbourg ne contenaient "rien qui s'approche des changements promis par Theresa May au Parlement".

Un report du Brexit plus probable qu'une sortie chaotique, sans accord

Le texte ayant été une nouvelle fois rejeté, un autre vote interviendra dès ce mercredi pour que le parlement accepte ou non l'hypothèse d'un Brexit "dur", sans accord. Les sondages prévoient qu'une majorité de députés refuse ce "hard Brexit", en raison du trop grand risque de chaos économique outre-Manche.

Un troisième vote sera alors organisé jeudi pour savoir si Londres va demander à l'Union européenne un délai supplémentaire, d'une "durée limitée", au-delà de la date-butoir du 29 mars, afin de parvenir enfin à un compromis sur les modalités du divorce.

Retrouvez toute l'actualité des devises sur Boursier.com

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com