»
»
»
»
Consultation

Devises : le dollar s'offre un bond hebdomadaire de 1,5% !

Devises : le dollar s'offre un bond hebdomadaire de 1,5% !

Le dollar a signé cette semaine sa plus forte hausse depuis près d'un an et demi, soutenu par une tension sur les taux d'intérêts américains et par des indicateurs macro-économiques plus favorables aux Etats-Unis qu'en Europe...

Devises : le dollar s'offre un bond hebdomadaire de 1,5% !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L'indice du dollar a progressé de 1,5% cette semaine, pour remonter au plus haut depuis la mi-janvier. Cet indice, qui mesure son évolution face à un panier de 6 devises (euro, yen, dollar canadien, livre, franc suisse et couronne suédoise) s'inscrivait vendredi soir à 91,66 (+0,11% sur 24h et +1,5% sur 5 séances). De son côté, l'euro a terminé la semaine à 1,2107$, stable par rapport à jeudi, mais en recul de 1,5% sur 5 séances.

Le repli de l'euro constitue toutefois un soulagement pour la Banque centrale européenne, ainsi que pour les grandes entreprise exportatrices du Vieux continent. En France, les ventes du premier trimestre de Michelin, Air Liquide et Essilor notamment, ont été affectées négativement par les effets de change. Et malgré son repli actuel, le dollar s'est affaibli de plus de 10% depuis un an, ce qui a offert un net avantage compétitif aux exportateurs américains...

La BCE prudente sur le retrait de ses mesures de soutien

La réunion de la BCE de jeudi a contribué à la faiblesse de la devise européenne, le président de l'institution, Mario Draghi, ayant adopté une position prudente concernant le calendrier de fin progressive des mesures de soutien de la banque centrale européenne au système financier.

Le ralentissement de la croissance observé au premier trimestre dans la zone euro, et la faiblesse persistante de l'inflation n'incitent pas la BCE à se hâter de resserrer sa politique monétaire. La question de la fin du programme de "QE" n'a ainsi pas été débattue, et devrait être reportée à la réunion de juin.

Les taux à 10 ans américains au-dessus de 3%

A l'inverse, aux Etats-Unis, les signes d'inflation commencent à se multiplier, la croissance a été plus forte que prévu au 1er trimestre, et les taux d'intérêts se sont nettement tendus cette semaine, rendant les placements en dollars plus rémunérateurs.

Le rendement de l'emprunt d'Etat américain (T-Bond) à 10 ans s'est ainsi hissé au dessus de 3% mercredi, pour culminer à 3,03% avant de revenir à 2,96% vendredi soir. De nombreux analystes estiment qu'un taux à 10 ans durablement supérieur à 3% serait préjudiciable aux marchés d'actions, dont le rendement est inférieur. En outre, une hausse de taux pèserait sur les coûts financiers des entreprises qui s'endettent, réduisant leurs perspectives de profits.

Croissance plus forte que prévue au T1 aux Etats-Unis, mais décevante en France et au Royaume-Uni

Vendredi, les investisseurs ont été surpris par l'annonce d'une hausse de 2,3% du PIB des Etats-Unis en rythme annuel, au premier trimestre, contre seulement 2% attendu par le consensus.

A l'inverse de Europe, la hausse du PIB de la France a ralenti au 1er trimestre à +0,3% par rapport au trimestre précédent, après +0,7% au 4ème trimestre 2017 et alors que le consensus de 'Reuters' tablait sur +0,4%. La croissance a aussi déçu au Royaume-Uni à seulement +0,1% par rapport au 4ème trimestre, après +0,4% au trimestre précédent et un consensus logé à +0,3%.

Si l'euro a réagi de façon modérée à ces chiffres, la livre sterling a nettement reculé après ces publications. Vendredi soir, la livre abandonnait 1% face au dollar, à 1,3779$ et perdait aussi environ 1% face l'euro à 1,1380 euro.

Retrouvez toute l'actualité des devises sur Boursier.com

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com