»
»
»
»
Consultation

Devises : le dollar s'affaiblit dans l'attente de la Fed

Devises : le dollar s'affaiblit dans l'attente de la Fed

Le dollar a perdu du terrain, lundi, avant la décision de la Fed attendue mercredi soir. Les marchés anticipent une nouvelle hausse des taux, mais s'attendent ensuite une pause en 2019 en raison des risques pesant sur la croissance économique.

Devises : le dollar s'affaiblit dans l'attente de la Fed
Crédit photo © Joshua Roberts / Reuters

(Boursier.com) — Le dollar a reculé, lundi, à deux jours d'une importante décision de politique monétaire de la Fed, qui lèvera le voile, mercredi, sur le calendrier de politique monétaire de la banque centrale américaine pour 2019.

Lundi soir, l'indice du dollar, qui mesure son évolution face à 6 devises de référence (euro, yen, livre sterling, franc suisse, dollar canadien et couronne suédoise) reculait de 0,4% à 97,07 points. De son côté, l'euro regagnait 0,45% à 1,1357$, tandis que la livre sterling progressait de 0,29% à 1,2620$.

Les taux directeurs désormais proches de leur niveau "neutre"

La semaine dernière, l'indice du billet vert avait progressé d'environ, 0,5% en 5 séances, profitant d'un effet de valeur refuge alors que les marchés d'actions traversaient une nouvelle zone de turbulences. De nombreux cambistes soulignaient que cette progression était illogique, compte tenu du discours plus modéré adopté par la Fed depuis plus de deux semaines. La perspective d'une pause dans la hausse des taux fait en effet anticiper que les placements en dollars deviendront moins attractifs.

Le président de la Fed Jerome Powell a ainsi estimé le 28 novembre que les taux directeurs étaient désormais proches de leur niveau "neutre", qui n'est ni stimulant, ni ralentissant pour l'économie américaine. Début octobre, il jugeait que ce niveau "neutre" était encore très éloigné, mais entre temps, l'économie mondiale a donné des signes de faiblesse, y compris aux Etats-Unis, sur fond de montée des tensions commerciales initiées par Donald Trump.

La déclaration prudente de Jerome Powell, relayée par d'autres membres de la Fed, a fortement modifié les anticipations des marchés financiers : ils s'attendent encore à un tour de vis ce mercredi, qui porterait les taux des "fed funds" entre 2,25% et 2,50%, mais ensuite, ils n'anticipent plus qu'une seule hausse en 2019 (contre trois précédemment), compte-tenu des signes de ralentissement de l'économie mondiale et américaine.

Les nouvelles projections économiques de la Fed attendues avec impatience

Ce lundi, l'indice manufacturier 'Empire State' de la Fed de New York est ressorti à 10,9 en décembre, largement inférieur aux attentes puisque le consensus se situait à 21. En outre, l'indice du marché immobilier américain de la National Association of Home Builders (NAHB) a confirmé les difficultés observées ces dernières semaines sur le marché de la construction. L'indice NAHB de décembre est ressorti à 56, contre un consensus de 61. En novembre, il avait déjà plongé de 8 points pour revenir à 60.

Mercredi, à l'issue de la réunion de la Fed, les investisseurs auront donc les yeux rivés vers le patron de la Fed Jerome Powell, qui donnera une conférence de presse. Ils décortiqueront aussi les nouvelles projections macro-économiques de la Fed, en matière de taux, d'inflation et de croissance pour les prochaines années.

Donald Trump accuse la Fed de freiner l'expansion économique

De son côté, le président américain n'a pas attendu les annonces de la Fed pour afficher une nouvelle fois son désaccord avec la politique monétaire de la Fed. Sur son compte Twitter, Donald Trump a affirmé lundi : "C'est incroyable qu'avec un dollar très fort et pratiquement aucune inflation, le monde qui explose autour de nous, Paris qui brûle et la Chine sur la pente descendante, la Fed puisse seulement penser à une nouvelle hausse de taux d'intérêt".

Rompant avec la tradition de respect de l'indépendance de la Fed par les présidents américains, Donald Trump n'a eu de cesse ces derniers mois de mettre la pression sur Jerome Powell, afin qu'il opte pour une politique monétaire plus souple et donc plus propice à l'expansion économique. Trump juge toujours que la hausse des taux de la Fed freine et pèse sur l'économie américaine.

"Jusque là, je ne suis pas, ne serait-ce même qu'un peu, satisfait de la nomination de Jay (Powell)", avait même indiqué Trump fin novembre, cité par le Washington Post. "Même pas un peu. Et je ne blâme personne, mais je dis juste que je pense que la Fed est loin de faire ce qu'il faut", avait encore taclé le Président américain. "Je fais des affaires, et je ne veux pas être incommodé par la Fed", a encore dit M. Trump.

Retrouvez toute l'actualité des devises sur Boursier.com

©2018-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com