Accueil
»
Bourse
»
Devises
»
Actualités
»
Consultation

Devises : le dollar remonte avec les taux et les promesses de relance

Devises : le dollar remonte avec les taux et les promesses de relance

L'ambitieux "package" budgétaire qui doit être annoncé jeudi par Joe Biden doperait la croissance américaine, mais également l'inflation, entraînant une remontée des anticipations sur les taux à long terme.

Devises : le dollar remonte avec les taux et les promesses de relance
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Après un recul de plus de 7,5% en 2020 face aux principales devises mondiales, le dollar a démarré 2021 par un rebond, soutenu par une remontée rapide des taux d'intérêts américains à long terme, eux mêmes entraînés par les espoirs de stimulus fiscal par la future administration Biden.

Ainsi, l'indice du dollar a repris environ 1% depuis début de l'année, tandis que le rendement du Bon du Trésor américain à 10 ans (T-Bond) s'est brusquement redressé, passant de 0,9% fin 2020 à 1,18% mardi soir, et retrouvant en quelques séances son plus haut niveau depuis mars 2020. Le taux du T-Bond à 30 ans s'est apprécié de 1,64% à 1,88% depuis début janvier, retrouvant son niveau de février 2020, avant la crise du coronavirus. Le taux américain à 2 ans en revanche, n'a que peu progressé, passant de 0,12% à 0,14%.

L'indice du dollar, qui reflète l'évolution du billet vert face à un panier de six devises de référence (euro, yen, franc suisse, livre sterling, dollar canadien, couronne suédoise), a fait une pause mardi, cédant 0,19% à 90,52 points, tandis que l'euro a gagné 0,37% à 1,2193$. Le billet vert a cependant rebondi de 1% depuis son plus bas du 6 janvier en séance, profitant des anticipations de taux et d'inflation plus élevés à l'avenir, à la faveur de la reprise économique attendue.

Vers un nouveau plan de 3.000 milliards de dollars aux Etats-Unis

Le président-élu américain, Joe Biden, doit ainsi dévoiler jeudi son plan de soutien à l'économie face à la crise du coronavirus, un "package" ambitieux qui pourrait avoisiner les 3.000 milliards de dollars selon la presse. Un tel projet doperait la croissance mais également l'inflation, entraînant une remontée des anticipation sur les taux à long terme.

Dans la perspective d'une reprise économique financée par le déficit budgétaire (synonyme d'une hausse des émissions de T-Bonds), la Réserve fédérale pourrait de son côté réduire son soutien aux marchés en ralentissant le rythme de ses rachat massifs d'obligations d'Etat. Cette hypothèse a été évoquée mardi par le président de la Fed de Dallas, Robert Kaplan, qui s'est montré plutôt optimiste sur la reprise en 2021, avec un rebond de 5% du PIB attendu et un recul du taux de chômage entre 4,5% et 4,75%.

Le soutien de la Réserve fédérale pourrait être allégé courant 2021

De quoi commencer déjà à réfléchir, selon M. Kaplan, à un "tapering", c'est à dire une réduction des achats d'actifs par la banque centrale, qui achète massivement des obligations depuis mars 2020 pour soutenir les marchés, et maintenir les taux au plancher.

Deux autres responsables de la Fed se sont toutefois montrés bien plus mesurés sur le "tapering". Le président de la Fed de Richmond, Thomas Barkin, a estimé qu'il faudra attendre que la Fed observe des améliorations significatives en termes d'emploi et d'inflation avant de lancer une discussion sur le sujet. Et Raphael Bostic, le patron de la Fed d'Atlanta, ne voit quant à lui pas d'évolution de politique monétaire cette année, et pense qu'il faudra encore observer beaucoup de progrès avant de réétudier la politique de rachat d'actifs.

L'éclat de l'or pâlit face au rebond du dollar et des taux

Face à la remontée des taux, l'or a mal commencé l'année 2021, après un bond de 25% en 2020 et de 18% en 2019. L'once de métal jaune a cédé mardi 0,4% à 1.844,20$ pour le contrat à terme de février sur le Comex, et a reculé de 2,5% depuis début janvier.

A court terme, le statut de valeur-refuge de l'or est un peu ébranlé par la brusque remontée des taux d'intérêts à long terme, qui a rendu les obligations souveraines plus attractives par rapport à la relique barbare (qui n'offre aucun rendement). Par ailleurs, le renchérissement du dollar rend les achats de métal jaune plus onéreux pour les acheteurs internationaux.

A noter que la principale cryptomonnaie, le très volatil Bitcoin, est remonté mardi soir autour de 34.800$ (+12% en 24h) après une chute de 15% lundi, et après avoir frôlé un record absolu près des 42.000$ vendredi dernier.

Retrouvez toute l'actualité des devises sur Boursier.com

©2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !