»
»
»
»
Consultation

Devises : le dollar reflue après la trêve commerciale

Devises : le dollar reflue après la trêve commerciale

Le billet vert avait servi de valeur-refuge à la veille du week-end, avant la rencontre Trump-Xi. L'annonce d'une trêve dans la guerre commerciale a entraîné un dénouement de ces positions acheteuses.

Devises : le dollar reflue après la trêve commerciale
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le dollar s'est replié lundi, sous l'effet du dénouement de positions acheteuses prises à la veille du week-end par mesure de précaution, avant la rencontre commerciale à haut risque entre Donald Trump et le président chinois Xi Jinping.

Lundi soir, l'indice du dollar (qui mesure son évolution face à 6 devises de référence) reculait de 0,4% à 96,89 points, tandis que l'euro regagnait 0,34% à 1,1356$.

Trois mois de négociations commerciales entre Washington et Pékin

Samedi soir, à l'issue d'un dîner au G20 de Buenos Aires entre Donald Trump et Xi Jinping, les deux pays ont annoncé une trêve dans leur querelle, précisant qu'ils se donnaient trois mois pour négocier un accord commercial équilibré. Pékin s'est engagé à importer davantage de produits américains et à ouvrir son marché aux entreprises américaines.

De son côté, Washington a accepté de reporter les taxes de 25% prévues le 1er janvier sur 200 milliards de dollars de produits chinois. Ces produits ont déjà taxés à 10% depuis septembre dernier, avec une option pour relever le taux à 25% au 1er janvier 2019. Par ailleurs, Donald Trump n'évoque plus pour le moment ses menaces de taxer le solde des importations chinoises, soit quelque 267 Mds$.

Lundi, le recul du dollar s'est produit malgré l'annonce d'indices manufacturiers meilleurs que prévu en novembre aux Etats-Unis, qui témoignent d'une performance solide de l'économie malgré la hausse de certains droits de douanes. L'indice final PMI Markit est ressorti à 55,3 en novembre, en ligne avec le consensus, tandis que l'indice ISM manufacturier a grimpé à 59,3 contre 57,2 de consensus de marché.

Cependant, le secteur de la construction a confirmé un accès de faiblesse. Les dépenses de construction se sont repliées de 0,1% en octobre sur un mois, contre un consensus de place situé à +0,3% et après un retrait de 0,1% un mois plus tôt. En glissement annuel, ces dépenses de construction s'établissent tout de même en augmentation de 4,9%.

La Fed se montre plus "colombe" sur ses hausses de taux

En fin de semaine dernière, le dollar avait davantage réagi aux inquiétudes sur le commerce mondial qu'à un changement de ton du président de la Fed, Jerome Powell, concernant la politique monétaire de la banque centrale américaine. Le 28 novembre, M. Powell a ainsi estimé que le taux des" fed funds" était désormais "juste en dessous'" du niveau considéré comme neutre pour l'économie, alors que quelques semaines plus tôt, M. Powell estimait être encore très loin de ce niveau neutre (ni stimulant, ni pénalisant pour la croissance).

Le patron de la Fed a répété que les hausses de taux se poursuivraient de manière progressive, mais il a donné le sentiment aux marchés qu'après un prochain tour de vis attendu en décembre, la Fed pourrait faire une pause face à des signes de ralentissement de la croissance économique mondiale. De quoi affaiblir quelque peu le dollar et entraîner une détente sur les marchés obligataires américains. Le rendement du T-Bond à 10 ans cotait ainsi lundi soir 2,99%, revenant sous le seuil des 3%, alors qu'il avait culminé autour de 3,24% dans le première semaine de novembre.

Dans la zone euro, le cours de la devise européenne a été soutenu par la publication, lundi, de la lecture finale de l'indice PMI manufacturier. Le PMI manufacturier s'est ainsi replié de 52 en octobre à 51,8 en novembre en lecture finale, soit un peu mieux que la lecture "flash", qui était ressortie à 51,5. L'indice est malgré tout retombé à son plus bas niveau depuis août 2016, confirmant un ralentissement de la croissance de la zone euro.

Retrouvez toute l'actualité des devises sur Boursier.com

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com