»
»
»
»
Consultation

Devises: le dollar pique du nez, Powell se fait "colombe"

Devises: le dollar pique du nez, Powell se fait "colombe"

Le président de la Fed, Jerome Powell, a laissé entendre mercredi que la Fed pourrait faire une pause dans son cycle haussier, après le prochain tout de vis attendu en décembre. Ces propos ont fait chuter le dollar, et profité à l'euro et à la livre.

Devises: le dollar pique du nez, Powell se fait 'colombe'
Crédit photo © Joshua Roberts / Reuters

(Boursier.com) — La Réserve fédérale aurait-elle changé de ton ? Alors que Donald Trump a lancé une nouvelle salve contre les hausses de taux opérées par la banque centrale américaine, Jerome Powell, le président de la Fed, s'est montré mercredi plus prudent que précédemment sur la poursuite du cycle de resserrement monétaire de la Fed, laissant entendre qu'une pause était proche.

L'indice du dollar a nettement reculé après ses propos, et les marchés d'actions américains ont bondi de l'ordre de 2% après un discours jugé plus "colombe" que d'habitude. L'indice du dollar a chuté de 0,62% à 96,76 points, tandis que l'euro a bondi de 0,8% à 1,1381$, et que la livre sterling a gagné 0,75% à 1,2838$, malgré la publication d'un rapport de la Banque d'Angleterre mettant en garde contre les risques d'un Brexit dur. Dans le scénario noir d'un Brexit sans accord , la livre chuterait de 25%, le selon la BOE, tandis que le PIB britannique plongerait de 8% et les prix de l'immobilier de 30% !

Les taux de la Fed sont "juste en dessous" du taux neutre

Dans un discours devant l'Economic Club de New York, Jerome Powell a indiqué mercredi que le taux des "Fed funds" était désormais "juste en dessous" d'un niveau qu'il juge "neutre" pour l'économie, laissant entendre que la Fed pourrait faire une pause après la prochaine hausse des taux attendue en décembre. "Les taux d'intérêts sont toujours bas selon les critères historiques et ils demeurent juste au-dessous (...) d'un niveau qui serait neutre pour l'économie, c'est-à-dire sans stimuler, ni ralentir la croissance", a déclaré Jerome Powell.

Début octobre, Jerome Powell se montrait bien plus "faucon", estimant que la Fed pourrait "aller au-delà du niveau neutre" et ajoutant que "nous sommes encore loin" de ce niveau neutre... Toutefois, depuis deux mois, la Bourse américaine abandonné environ 8% et les tensions commerciales se sont accrues, faisant craindre un ralentissement économique mondial.

Donald Trump ne veut pas être "incommodé par la Fed"

Mercredi, dans son intervention, le patron de la Fed n'a pas du tout évoqué les critiques récurrentes de Donald Trump envers lui-même et la Fed. Le président américain vient justement de lancer une nouvelle offensive contre la politique monétaire. Cité mardi soir par le site du 'Washington Post', M. Trump a ainsi répété que la hausse des taux de la Fed freine et pèse sur l'économie américaine.

"Jusque là, je ne suis pas, ne serait-ce même qu'un peu, satisfait de la nomination de Jay (Powell)", a même précisé Donald Trump, "Même pas un peu. Et je ne blâme personne, mais je dis juste que je pense que la Fed est loin de faire ce qu'il faut", a-t-il encore taclé. "Je fais des affaires, et je ne veux pas être incommodé par la Fed", a aussi glissé le président américain, qui ajoute fonctionner à l'instinct.

Les marchés attendent une nouvelle hausse des taux, la quatrième depuis le début de l'année, à l'issue de la réunion des 18 et 19 décembre prochain, ce qui porterait le taux des fonds fédéraux logé entre 2,25 et 2,50%. La probabilité de ce tour de vis était de 82,7% mercredi soir, selon l'outil FedWatch du CME Group. Au-delà, la probabilité d'une nouvelle hausse en mars prochain restent minoritaires, à 39,3%.

Retrouvez toute l'actualité des devises sur Boursier.com

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com