»
»
»
»
Consultation

Devises : le dollar marque le pas, le "PPI" plus sage que prévu

Le dollar a fait une pause dans son ascension, mercredi, après la publication de prix à la production moins dynamiques que prévu en avril aux Etats-Unis. Les taux américains, eux, ont continué de se tendre.

Devises : le dollar marque le pas, le 'PPI' plus sage que prévu
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le dollar a fait une pause dans son ascension, mercredi, après la publication de prix à la production moins dynamiques que prévu en avril aux Etats-Unis. L'indice du dollar, qui mesure son évolution face à un panier de six devises de référence (euro, yen, franc suisse, livre sterling, dollar canadien et couronne suédoise) reculait de 0,1% à 93,01 en fin de soirée. De son côté, l'euro a progressé jusqu'à 0,28% en début de séance, avant de réduire ses gains et de finir la journée proche de l'équilibre à 1,1860$ (-0,03%).

Prix à la production plus sages que prévu, en attendant le CPI, jeudi

Le billet vert, qui a regagné 4% depuis le 17 avril dernier, a cédé du terrain mercredi après la publication des prix à la production en avril aux Etats-Unis. Ces derniers ont en effet accéléré un peu moins que prévu, abaissant un peu le niveau des attentes concernant les prochaines hausses de taux par la Réserve fédérale américaine. L'indice des prix à la production (PPI) a progressé de 0,1% en avril sur un mois, alors que le consensus tablait sur +0,3%. Sur un an, les prix ont augmenté de 2,6%, moins rapidement qu'en mars (+3%).

Jeudi, les marchés prendront cette fois connaissance des prix à la consommation en avril (à 14h30 heure française): l'indice CPI est attendu en hausse de 0,3% sur un mois après -0,1% en mars. En glissement annuel, la hausse des prix à la consommation est attendue à 2,5%, après 2,4% en mars.

Redevenus attractifs, les rendements obligataires américains favorisent le dollar

Le dollar, qui s'était affaibli de plus de 10% depuis l'élection de Donald Trump à la Maison Blanche, est porté depuis plusieurs semaines par une série de facteurs, à commencer par un différentiel de taux d'intérêts et de croissance économique de plus en plus favorable aux Etats-Unis. Le dollar est aussi indirectement soutenu par la perspective d'une hausse du déficit public américain (et donc d'une hausse des montants d'obligations d'Etat émises) ainsi que par la réduction du bilan de la Fed, qui cesse progressivement de racheter des bons du Trésor pour remplacer ceux qu'elle détient, à mesure qu'ils arrivent à échéance.

Cette hausse de l'offre obligataire est susceptible d'entraîner une faiblesse des cours, et par conséquent une hausse des taux (qui évoluent en sens inverse des cours). Le dollar a profité de cette hausse des rendements de la dette américaine, redevenue attractive, d'autant qu'elle est considérée comme l'une des moins risquées du monde.

Enfin, le retrait des Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien, confirmé mardi par Donald Trump, a contribué à un afflux de capitaux vers le dollar, considéré comme une valeur refuge face aux tensions géopolitiques croissantes dans le monde. Par ailleurs, la hausse des cours du pétrole fait anticiper une inflation plus élevée aux Etats-Unis et par conséquent de nouvelles hausses des taux de la Fed.

Succès de l'adjudication de T-Bonds à 10 ans, à des taux frôlant 3%

Mercredi, l'adjudication de 25 milliards de dollars de T-Bonds à 10 ans s'est bien déroulée aux Etats-Unis, caractérisée par une forte demande des investisseurs, mais aussi par une nette hausse des taux. Ainsi, l'émission a donné lieu à un taux actuariel de 2,995%, tout près du seuil des 3%, alors qu'en avril, la précédente émission de T-Bond à 10 ans avait été émise à un taux nettement moins élevé, de 2,795%.

Les adjudications d'emprunts américains à 10 ans n'ont pas atteint les 3% depuis 2011 même si, sur le marché secondaire (où s'échangent les titres déjà émis), le rendement des T-Bonds à 10 ans s'est hissé plusieurs fois, temporairement, au-dessus de ce seuil. Ce rendement a notamment franchi brièvement les 3% en février 2018, puis plus récemment le 25 avril dernier. Ce mercredi, il est monté une nouvelle fois jusqu'à 3,01% au plus haut de la séance, en hausse de 3 points de base par rapport à mardi soir (2,98%).

Retrouvez toute l'actualité des devises sur Boursier.com

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Devises : le dollar marque le pas, le "PPI" plus sage que prévu

Partenaires de Boursier.com