»
»
»
»
Consultation

Devises : le dollar fait office de valeur refuge avant le G20...

Devises : le dollar fait office de valeur refuge avant le G20...

Alors que le sommet du G20 débutait vendredi à Buenos Aires, sur fond de tensions commerciales et géopolitiques, le dollar a progressé, faisant office de valeur refuge...

Devises : le dollar fait office de valeur refuge avant le G20...
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les chefs d'Etat des 20 plus grandes économies mondiales ont commencé vendredi leur sommet de deux jours à Buenos Aires, en Argentine. Les sujets de discorde ne manquent pas, qu'ils soient commerciaux (querelle Etats-Unis-Chine...) ou géopolitiques (pétrole, crise en Ukraine...), ce qui a rendu les investisseurs prudents avant le week-end.

Sur les marché des changes, cette prudence a profité au dollar, qui a servi de valeur refuge. L'indice du dollar, qui mesure son évolution face à 6 devises de référence, progressait ainsi vendredi soir de 0,53% à 97,30 points. La hausse s'est produite alors même que la Fed a signalé cette semaine qu'elle pourrait lever le pied sur ses hausses de taux l'an prochain (un discours susceptible a priori de faire reculer le billet vert).

L'activité manufacturière chinoise a stagné en novembre

L'euro reculait nettement face au billet vert à 1,1307$ (-0,75%), tandis que la livre sterling cédait 0,36% à 1,2745$. Le dollar se renforçait aussi de 0,2% face au yen, s'inscrivant vendredi soir à 113,68 yens/$.

Les inquiétudes sur la croissance mondiale ont été alimentées par la publication d'une baisse de l'indice PMI de l'activité manufacturière chinoise en novembre. Le PMI publié vendredi par le Bureau national des statistiques (BNS) chinois a reculé à 50, contre 50,2 en octobre. Or, ce niveau de 50 marque la limite entre l'expansion de l'activité et sa contraction (indice inférieur à 50). C'est la première fois depuis deux ans que l'activité manufacturière stagne dans la deuxième économie mondiale.

Ce nouveau ralentissement intervient alors que le président chinois Xi Jinping doit rencontrer son homologue américain Donald Trump samedi soir au G20 de Buenos Aires. Si les deux dirigeants ne parviennent pas à un accord commercial, Washington menace de relever de 10% à 25% les taxes sur les 200 milliards de dollars de biens chinois qu'il a déjà sanctionnés depuis septembre. Au-delà, Donald Trump prévoit de taxer 267 Mds$ de biens chinois supplémentaires, ce qui reviendrait à taxer la totalité des importations chinoises.

L'inflation ralentit dans la zone euro en novembre

En Europe, l'euro a été pénalisé par l'annonce d'une inflation plus sage que prévu en novembre dans la zone euro, à 2,2% après 2% en octobre, selon l'institut Eurostat. Hors énergie et alimentation, l'indice est ressorti à 1,1% après 1,2% en octobre (et contre 1,3% attendu par le consensus).

Cet allègement de pressions sur les prix pourrait retarder le calendrier de remontée des taux directeurs de la BCE. La première hausse n'interviendra pas avant la mi-2019 au plus tôt, a fait savoir la banque centrale européenne, mais face à un ralentissement de l'économie européenne au 3ème trimestre 2018, certains investisseurs envisagent un report du début du cycle haussier à la fin 2019, voire à début 2020.

Vendredi, la 3ème lecture du PIB italien a montré un recul de 0,1% au 3ème trimestre, contre une stagnation en première lecture. Un chiffre décevant, qui intervient a moment où l'Italie est à couteaux tirés avec Bruxelles au sujet de son budget 2019.

Retrouvez toute l'actualité des devises sur Boursier.com

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com