»
»
»
»
Consultation

Devises : la livre rebondit, Boris Johnson perd sa majorité

Devises : la livre rebondit, Boris Johnson perd sa majorité

Le Premier ministre britannique a perdu mardi sa majorité à la Chambre des communes, qui ne tenait jusqu'ici qu'à une voix. Les opposants à un "no deal" reprennent espoir.

Devises : la livre rebondit, Boris Johnson perd sa majorité
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La livre sterling, en berne mardi en début de journée, a retrouvé des couleurs après un coup de théâtre politique à Londres, qui a donné un espoir aux marchés qu'un Brexit dur, sans accord, pourra être évité le 31 octobre prochain. En soirée, la devise britannique gagnait 0,3% à 1,2103$ après avoir cédé jusqu'à 0,8% en matinée.

Un député conservateur a fait défection mardi au Parlement britannique, privant le gouvernement du Premier ministre Boris Johnson de sa courte majorité, qui ne tenait qu'à une seule voix. Ce député Tory, Phillip Lee, a rejoint le Parti libéral-démocrate, europhile et hostile à une sortie de l'UE sans accord.

"Le gouvernement conservateur poursuit de manière agressive un Brexit (aux conséquences) dommageables. Il met en danger des vies (...) et menace de manière injustifiée l'intégrité du Royaume-Uni", a ainsi estimé M. Lee dans un communiqué publié au moment même où Boris Johnson faisait une déclaration devant la Chambre des Communes.

M. Johnson a exhorté les députés à rejeter l'initiative des parlementaires qui tentent d'éviter un Brexit sans accord le 31 octobre prochain, dont certains frondeurs de son propre camp. Selon lui, le succès de leur démarche "détruirait" toute chance de parvenir à un nouvel accord avec les Européens.

Vers un report du Brexit au 31 janvier 2020 ?

Boris Johnson a ajouté qu'il était confiant dans la possibilité de conclure un nouvel accord de Brexit lors du conseil européen des 17 et 18 octobre prochain, malgré la fin de non recevoir opposée jusqu'ici par les autorités européennes.

Le texte des parlementaires qui tentent d'éviter un Brexit sans accord devait être soumis au vote ce mardi soir. S'ils remportent ce vote, les anti-"no deal" pourront présenter mercredi un texte de loi afin de contraindre le Premier ministre à demander un nouveau report du Brexit au 31 janvier 2020 si aucun compromis n'est trouvé avec Bruxelles d'ici au 19 octobre et si le Parlement n'a pas approuvé une sortie sans accord.

Boris Johnson prêt à organiser des législatives anticipées

Toutefois, Boris Johnson a prévenu lundi qu'il n'accepterait "sous aucune circonstance" de demander à Bruxelles un nouveau report du Brexit. Il est déterminé à faire sortir son pays de l'UE le 31 octobre, avec ou sans accord, estimant ainsi réaliser la volonté des Britanniques, qui ont voté en faveur du Brexit lors du référendum de juin 2016.

En cas d'issue négative pour le gouvernement, le Premier ministre devrait présenter dans la foulée une motion pour organiser des élections législatives le 14 octobre. Cette motion doit cependant être soumise au vote des députés et devra recueillir les deux tiers des voix.

Retrouvez toute l'actualité des devises sur Boursier.com

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com