»
»
»
»
Consultation

Devises : la Fed stoppe net l'ascension du dollar !

Devises : la Fed stoppe net l'ascension du dollar !

La devise américaine a perdu près d'1% en deux séances après que la Réserve fédérale américaine a signalé son intention de baisser ses taux directeurs si la conjoncture continue de se dégrader.

Devises : la Fed stoppe net l'ascension du dollar !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le signal clair en vue d'une baisse des taux délivré mercredi par la Fed a envoyé le dollar au tapis. L'indice du dollar, qui mesure son évolution face à un panier de 6 devises de référence (euro, yen, livre sterling, franc suisse, dollar canadien et couronne suédoise) a ainsi chuté de près de 1% en 24 heures, depuis les annonces de la banque centrale américaine.

Après un recul de l'ordre de 0,5% mercredi, l'indice du dollar reculait encore de 0,48% jeudi, à 96,65 points, et ne progresse plus que de 0,5% depuis le début de l'année.

De son côté, l'euro regagnait 0,6% jeudi soir face au billet vert, à 1,1293$. La devise européenne était pourtant tombée mardi sous le seuil de 1,12$, en réaction à des propos très "colombes" de Mario Draghi, le patron de la BCE, qui envisage lui aussi de nouveaux assouplissements monétaires. Cet accès de faiblesse de l'euro avait déclenché la colère de Donald Trump, qui avait déclaré via Twitter que Mario Draghi "facilitait de façon injuste la compétition contre les Etats-Unis. Cela fait des années qu'ils s'en tirent comme ça, avec les Chinois et d'autres", avait ajouté le président américain.

Vers 2 à 3 baisses des taux de la Fed d'ici à décembre ?

Mais mercredi, Jerome Powell, le patron de la Fed, a cette fois provoqué la chute de la devise américaine, en signalant que la Fed était prête à assouplir sa politique monétaire face à la hausse des incertitudes pesant sur la croissance économique. La Fed ayant relevé ses taux directeurs depuis 3 ans, pour les porter entre 2,25% et 2,50% depuis décembre 2018, dispose d'une marge de manoeuvre plus importante en la matière que la BCE, dont le taux "refi" est toujours à 0,00% et le taux de dépôt est négatif à -0,4%.

La banque centrale américaine a indiqué mercredi être prête à agir face à la montée des incertitudes sur l'économie, et a retiré de son communiqué le terme de "patience" pour caractériser sa politique monétaire. Elle a déclaré qu'elle agirait façon "appropriée" face aux "incertitudes croissantes" sur l'économie américaine, ajoutant qu'elle "surveillerait de près" les données macro-économiques.

Les marchés financiers parient désormais sur 2 ou 3 assouplissements d'un quart de point d'ici à la fin de l'année, avec un premier geste à la prochain réunion, fin juillet. D'ici à la réunion de décembre, le taux des "fed funds" pourrait donc revenir entre 1,5% et 1,75%. Selon l'outil FedWatch du CME Group, basé sur les contrats à terme, la probabilité d'une première baisse le 31 juillet est désormais de 100%.

12.500 Mds$ d'obligations à rendement négatif

Dans ce contexte, les rendements obligataires ont encore plongé : le taux de l'emprunt d'Etat américain de référence, le T-Bond à 10 ans, a chuté jeudi de 4 points de base pour revenir à 1,99%, sous le seuil de 2% pour la première fois depuis octobre 2016. En Europe, le taux du Bund allemand à 10 ans, a fini jeudi à -0,32% (-3 pdb), très proche de son plancher historique de mardi à -0,35%... Le taux de l'OAT française à 10 ans est tombé mardi en terrain négatif en séance (-0,002%) pour la première fois de son histoire, et ne s'affichait qu'à 0,01% jeudi soir.

Au Japon , le rendement à 10 ans est tombé jeudi à -0,18% (-3 pdb) après le maintien par la Banque du Japon de ses taux directeurs à -0,1%. La BoJ a signalé le même jour qu'elle pourrait mener de nouveaux assouplissements en soulignant que les risques extérieurs sont en hausse sur fond de tensions commerciales.

Les trois plus grandes banques centrales sont donc désormais à l'unisson pour envisager de nouveaux assouplissements monétaires face au ralentissement de l'économie mondiale. Dans le monde, plus de 12.500 milliards de dollars d'obligations sont désormais tombés dans la spirale des taux d'intérêts négatifs.

Retrouvez toute l'actualité des devises sur Boursier.com

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com