Accueil
»
Bourse
»
Devises
»
Actualités
»
Consultation

Devises : la Chine ne manipule pas sa monnaie, estime Washington

Devises : la Chine ne manipule pas sa monnaie, estime Washington

Les Etats-Unis ont annoncé lundi soir avoir retiré la Chine de la liste des nations manipulant leur devise. Une annonce qui tombe à pic, juste avant la signature, mercredi, de l'accord commercial de Phase 1 entre les Etats-Unis et la Chine.

Devises : la Chine ne manipule pas sa monnaie, estime Washington
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les Etats-Unis ont annoncé lundi soir avoir retiré la Chine de la liste des nations manipulant leur devise. Une annonce qui tombe à pic, juste avant la signature de l'accord commercial de Phase 1 entre les Etats-Unis et la Chine, prévue mercredi.

Dans un rapport semestriel sur les interventions sur les devises, le département américain du Trésor a annoncé lundi soir que le "Trésor a déterminé que la Chine ne devrait plus être considérée comme un manipulateur de devise". Le rapport ajoute que l'accord de Phase 1 "contient des engagements de la Chine à ne pas recourir à la dévaluation et à ne pas utiliser son taux de change à des fins de compétitivité".

L'accord commercial de Phase 1 met fin à plus de 18 mois de guerre commerciale entre les deux plus grandes économies mondiales. Le vice-Premier ministre chinois Liu He, principal négociateur commercial de Pékin, était attendu lundi à Washington à la tête d'une délégation chinoise en vue de signer le texte.

La cérémonie de signature est prévue le mercredi 15 janvier à la Maison Blanche, a confirmé vendredi Washington, et l'accord sera rendu public dans son intégralité lors de la signature.

L'accord de "Phase 1"prévoit un démantèlement partiel des barrières douanières érigées par les deux pays en échange de l'achat par Pékin de milliards de dollars de biens américains supplémentaires. Quant à la "Phase 2", elle pourrait n'être conclue qu'après l'élection américaine de novembre prochain, même si les négociations devraient démarrer dès la signature de la Phase 1. "Nous allons entamer tout de suite les négociations sur la phase 2, ça prendra du temps", a indiqué Donald Trump la semaine dernière.

Les Etats-Unis surveillent l'Allemagne de près...

Washington avait désigné Pékin en tant que manipulateur de devise en août dernier, au moment où le yuan renminbi s'était déprécié jusqu'à 7,18 RMB/$. Depuis, il s'est apprécié pour remonter à environ 6,93 RMB/$. Lundi matin, le RMB est même repassé pour la première fois depuis la fin août sous le seuil des 6,90 RMB/$.

Le rapport américain ne désigne aucune nation comme manipulatrice de devises, mais il place 10 pays sur une liste requérant une attention particulière en la matière : la Chine, l'Allemagne, l'Irlande, l'Italie, le Japon, la Corée du Sud, la Malaisie, Singapour, la Suisse et le Vietnam.

Le Trésor américain appelle en outre trois pays, l'Allemagne, les Pays-Bas et la Corée du Sud a utiliser une partie de leur excédents budgétaires pour mettre en oeuvre des politiques de stimulation de la croissance.

Retrouvez toute l'actualité des devises sur Boursier.com

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com