»
»
»
»
Consultation

Devises : l'Italie pèse encore sur l'euro, qui frôle 1,15$ en séance

Devises : l'Italie pèse encore sur l'euro, qui frôle 1,15$ en séance

L'euro a poursuivi sa glissade, mardi, alors que le projet de budget italien continue d'inquiéter les marchés financiers. La devise européenne a abandonné près de 2% en 5 séances.

Devises : l'Italie pèse encore sur l'euro, qui frôle 1,15$ en séance
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L'euro a vécu une cinquième séance de baisse, mardi, tombant au plus bas de la séance à 1,1505$ avant de terminer la journée en recul de 0,3% à 1,1545$, son plus bas niveau depuis la fin août dernier.

La devise européenne a désormais abandonné 1,9% en 5 séances, plombée par la crainte d'un dérapage de la dette italienne, après la présentation par le gouvernement italien, le 27 septembre, d'un projet de budget ne respectant pas les critères de la Commission européenne.

Le "spread" entre les taux italiens et allemands supérieur à 300 points de base

Sur les marchés obligataires, les taux italiens ont continué de se tendre, mardi, dans la crainte d'une possible dégradation de la note de la dette italienne par les agences de notation financière. La dette publique de l'Italie atteint 131% de son PIB, la pire situation en Europe après la Grèce. Le rendement de l'emprunt italien à 10 ans a bondi mardi de 15 points de base pour monter à 3,44%, creusant l'écart avec le Bund allemand de même échéance (0,42%). Le "spread" entre les deux dettes a ainsi atteint 302 points de base contre 233 pdb il y a une semaine.

L'indice MIB de la Bourse de Milan a limité les dégâts, mardi, en reculant de 0,23%, mais affiche une chute de 5% en autant de séances, portant son recul à 7% depuis le 1er janvier.

Rome réaffirme son plan budgétaire avec un déficit de 2,4%

Mardi, les tensions ont été entretenues par des propos de Claudio Borghi, président du comité budgétaire du Sénat italien, et spécialiste des questions économiques de la Ligue, le parti d'extrême droite membre de la coalition au pouvoir. "Je suis véritablement convaincu que l'Italie réglerait la plupart de ses problèmes si elle avait sa propre devise", a-t-il dit dans une interview accordée à une radio italienne et rapportée par l'agence 'Reuters'.

Eurosceptique affirmé, M. Borghi est coutumier de déclarations de ce type. Il a toutefois été contredit dans la journée par le vice-Premier ministre Luigi Di Maio, qui a affirmé que le gouvernement de coalition formé par par la Ligue (extrême-droite) et le Mouvement 5 Etoiles (anti-système) n'avait pas l'intention de quitter l'Union européenne ou de sortir de l'euro.

M. Di Maio, qui dirige aussi le M5S, a toutefois réaffirmé que le gouvernement italien ne modifierait pas son objectif de déficit 2019 fixé à 2,4% du PIB en dépit des pressions de Bruxelles et de ses partenaires de l'Union européenne. Une nouvelle réunion ministérielle sur le budget italien était programmée ce mardi soir à Rome pour finaliser les objectifs budgétaires sur la période 2019-2021, a dit Luigi Di Maio.

Mise en garde de Bruxelles contre une nouvelle crise de l'euro

Lundi, le ministre italien de l'Economie, Giovanni Tria, avait quitté plus tôt que prévu une réunion de l'Eurogroupe qui se tenait à Luxembourg, afin de travailler sur les détails du budget. Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a mis en garde l'Italie contre son projet de budget pour 2019, que les instances de Bruxelles jugent incompatible avec les objectifs de réduction de la dette publique.

"Je ne souhaite pas qu'après avoir surmonté la crise grecque nous retombions dans la même crise en Italie. Une crise de ce genre est suffisante", a-t-il dit. "Si l'Italie veut un traitement particulier supplémentaire, cela signifierait la fin de l'euro. Il faut être très strict", a-t-il ajouté.

De son côté, le commissaire européen aux affaires économiques et monétaires, Pierre Moscovici, a déclaré que l'exécutif européen allait tenter de convaincre le gouvernement italien de revoir ses objectifs budgétaires.

Retrouvez toute l'actualité des devises sur Boursier.com

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com