»
»
»
»
Consultation

Devises : l'euro toujours plus fort, après les Minutes de la Fed

Devises : l'euro toujours plus fort, après les Minutes de la Fed

La perspective d'un report à 2016 de la hausse des taux directeurs américains continue de soutenir l'euro.

Devises : l'euro toujours plus fort, après les Minutes de la Fed
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L'euro a fini la semaine sur un petit nuage, s'adjugeant un gain de 1,4% en cinq séances. Vendredi en fin de soirée, la devise européenne grimpait de 0,8% depuis la veille, pour s'établir à 1,1367$, au plus haut depuis le 25 août dernier.

L'euro s'est renforcé après l'annonce de mauvais chiffres de l'emploi US, le 2 octobre, puis a accentué ses gains après la publication, jeudi soir, des Minutes de la Fed. Ce compte-rendu de la dernière réunion des 16 et 17 septembre ne contenaient certes pas de grosses surprises, mais il a confirmé la prudence de la Fed en matière de hausse des taux.

La Fed laisse entendre que la remontée des taux attendra 2016

L'institut émetteur a ainsi expliqué avoir renoncé à relever ses taux directeurs le 17 septembre parce qu'il s'inquiétait de la faiblesse de l'inflation aux Etats-Unis, et des effets négatifs potentiels du ralentissement de l'économie mondiale, en particulier de la Chine, sur la croissance américaine.

Or, la perspective d'un report du début de cycle de hausse des taux aux Etats-Unis, probablement à la réunion de mars 2016, selon une majorité de traders, est de nature à affaiblir le dollar, dont le rendement apparaît désormais comparativement moins attractif que celui de l'euro.

Dans son compte-rendu, la Fed a cité 5 fois la Chine, notamment dans la phrase suivante, qui résume bien la pensée des banquiers centraux : "bien que les publications d'indicateurs américains aient été globalement en ligne avec les attentes, les conditions financières se sont légèrement tendues aux Etats-Unis, à mesure que les inquiétudes sur la croissance économique mondiale, centrées sur la Chine, ont entraîné une volatilité accrue sur les marchés et une détérioration de l'appétit du risque depuis la précédente réunion de la Fed".

Même Mario Draghi n'a pas stoppé l'ascension de l'euro

Les cambistes auraient pourtant pu trouver vendredi matière à vendre l'euro, en écoutant un discours prononcé par Mario Draghi, le président de la BCE, lors de l'assemblée annuelle du FMI et de la Banque Mondiale, à Lima au Pérou.
"Super Mario" a ainsi réaffirmé que l'institution était prête à prendre de nouvelles mesures pour soutenir le crédit et la croissance si cela s'avérait nécessaire. Or, un renforcement du programme de "QE" (assouplissement quantitatif) de la BCE serait de nature à affaiblir l'euro.

"Nous étudions attentivement toutes les informations pertinentes qui nous parviennent et sommes prêts à utiliser tous les instruments disponibles dans le cadre de notre mandat pour agir, si nécessaire, en particulier en ajustant la taille, la composition et la durée du programme d'achats d'actifs", a affirmé M. Draghi depuis Lima.

Depuis mars, la BCE achète pour 60 milliards d'euros d'actifs par mois sur les marchés financiers, un programme de 1.140 MdsE au total, prévue jusqu'en septembre 2016. Mais de nombreux experts estiment que la BCE devra prolonger son programme au-delà de cette date, et probablement augmenter le montant des achats mensuels, compte-tenu de la faiblesse persistante de l'inflation en zone euro, où les prix sont même repartis à la baisse en septembre.

Retrouvez toute l'actualité des devises sur Boursier.com

©2015-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com