»
»
»
»
Consultation

Devises : l'euro sous pression, la croissance déçoit en zone euro

Devises : l'euro sous pression, la croissance déçoit en zone euro

La monnaie européenne ne parvient pas à se redresser sur fond de politiques divergentes des banques centrales européenne et américaine.

Devises : l'euro sous pression, la croissance déçoit en zone euro
Crédit photo © Boursier.com

(Boursier.com) — L'annonce d'une croissance économique moins forte que prévu dans la zone euro au 3ème trimestre et la quasi-certitude d'une hausse des taux directeurs de la Fed en décembre, ont pesé en fin de semaine sur l'euro. La monnaie européenne a fini vendredi en recul de 0,7% à 1,0729$, signant un recul de 0,1% sur la semaine, et une chute de 6,5% depuis un mois.

Ce vendredi, l'euro a été affaibli par la publication d'une hausse de 0,3% du PIB de la zone euro, en ralentissement par rapport au 2ème trimestre (+0,4%) et légèrement inférieure aux attentes des économistes (+0,4%). Si les croissances de la France (+0,3% après une stagnation au T2) et de l'Allemagne (+0,3% après +0,4% au T2) ont été conformes aux attentes, celles de l'Italie (+0,2%), des Pays-Bas (+0,1%), du Portugal (0%) et de la Finlande (-0,6%) ont fait moins bien que prévu.

Rendez-vous avec la BCE le 3 décembre et avec la Fed le 16 décembre

Cette faible croissance renforce l'hypothèse de nouvelles actions d'assouplissement monétaire de la part de la BCE, lors de sa réunion du 3 décembre. Les analystes s'attendent notamment à ce que la BCE ramène son taux de dépôt, actuellement fixé à -0,2%, en terrain encore plus négatif, afin d'encourager les banques à faire crédit plutôt qu'à stocker des liquidités, à perte, dans les coffres de la banque centrale.

La BCE va aussi examiner un possible renforcement de son programme de rachat d'actifs, qui pourrait intervenir si l'inflation (qui a stagné en octobre) et la croissance continuent de flancher dans la zone euro.

A l'inverse, aux Etats-Unis, la Fed semble se préparer sérieusement à relever ses taux directeurs lors de sa prochaine réunion, les 15 et 16 décembre prochain, si l'on en croit les dernières remarques des membres du conseil de la Fed. L'amélioration de l'économie américaine, notamment du marché de l'emploi, devrait inciter les banquiers centraux à agir, estime désormais la grande majorité des économistes.

Cette divergence entre les politiques monétaires des deux banques centrales devrait continuer à court terme à affaiblir l'euro et à renforcer le dollar, qui bénéficie de meilleures perspectives de rémunération pour les investisseurs.

Retrouvez toute l'actualité des devises sur Boursier.com

©2015-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com