Devises : l'euro sous 1,12$ en séance après les "stats" américaines

Devises : l'euro sous 1,12$ en séance après les "stats" américaines

L'euro a pâti des anticipations de hausses des taux de la Fed et du regain des contaminations au Covid-19 dans la zone euro.

Devises : l'euro sous 1,12$ en séance après les 'stats' américaines
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L 'euro a a rechuté mercredi, tombant en séance sous le seuil de 1,12$ (à 1,1186$ au plus bas), après la publication d'une série d'indicateurs macro-économiques américains signalant la solidité de la reprise économique, et confirmant aussi l'accélération de l'inflation. La devise européenne a aussi pâti du regain des contaminations au Covid-19 dans la zone euro, où les mesures de restrictions se multiplient.

Sur le marché interbancaire à New York, l'indice du dollar gagnait ainsi mercredi soir 0,34% face à un panier de devises à 96,82 points, tandis que l'euro rechutait de 0,4% à 1,1202$, au plus bas depuis fin juin 2020.

Aux Etats-Unis, les nouvelles inscriptions hebdomadaires au chômage sont tombées mi-novembre à leur plus bas depuis... 1969, à 199.000, confirmant la reprise robuste du marché du travail. Ensuite l'inflation dite "core PCE", la mesure favorite de la Fed, est montée à 4,1% en octobre contre 3,7% en septembre.

La Fed pourrait s'avérer plus "faucon" que prévu en 2022

Le billet vert a aussi été soutenu par la publication des Minutes de la Fed, mercredi soir. Ce compte-rendu de la réunion des 2 et 3 novembre a montré que la Réserve fédérale prend très au sérieux le risque inflationniste et se tient prête à agir plus vite que prévu, tant pour mettre un terme à son programme d'achat d'actifs que pour relever ses taux directeurs si l'inflation le justifie. Le taux des "fed funds" avait été ramené au plancher (entre 0 et 0,25%) en mars 2020 pour lutter contre la récession engendrée par la pandémie de Covid.

Les marchés financiers anticipent désormais un début de remontée des taux directeurs de la Fed dès la mi-2022, voire plus tôt, face à la flambée de l'inflation, alors qu'en septembre, aucune hausse de taux n'était encore attendue avant 2023... En tout état de cause, la Fed devrait agir plus tôt que la BCE, estiment les experts.

L'outil FedWatch du CME (qui reflète les marchés à terme sur les taux) voit une probabilité de 54,8% pour que le taux des "fed funds" soit supérieur à son niveau actuel dès le mois de mai 2022, avec environ 43% en faveur d'une hausse d'un quart de point, et 11% pour une hausse d'un demi-point.

Retrouvez toute l'actualité des devises sur Boursier.com

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !