»
»
»
»
Consultation

Devises : l'euro se redresse, le dollar affaibli par l'inflation

Devises : l'euro se redresse, le dollar affaibli par l'inflation

Le dollar a cédé du terrain lundi après la publication aux Etats-Unis d'un indice d'inflation de base ("core PCE") inférieur aux attentes en mars.

Devises : l'euro se redresse, le dollar affaibli par l'inflation
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L'euro a progressé lundi malgré les incertitudes politiques en Espagne et la publication de nouvelles statistiques moroses en Europe. La devise européenne a repris 0,31% à 1,1183$ , après être tombée jeudi dernier à son plus bas niveau depuis 2017 face au billet vert.

De son côté, le dollar a cédé du terrain après la publication aux Etats-Unis d'un indice d'inflation de base ("core PCE") inférieur aux attentes en mars. L'indice du dollar (qui mesure son évolution face à un panier de 6 devises de référence) a reculé de 0,15% à 97,86$ après un gain de 1,2% en deux semaines.

Sur les marchés obligataires américains, le rendement de l'emprunt d'Etat de référence, le T-Bond à 10 ans, est remonté lundi de 3 points de base à 2,53%, malgré cette annonce d'une inflation inférieure aux attentes.

L'inflation "core PCE" américaine au plus bas depuis janvier 2018

Le département du Commerce a indiqué lundi que l'indice des prix PCE dit "core" (soit hors prix de l'énergie et des produits alimentaires) est resté stable en mars sur un mois, après une hausse de 0,1% en février. Sa hausse annuelle n'est que de 1,6%, la plus faible depuis janvier 2018, après 1,7% en février. Cet indice est l'étalon d'inflation privilégié par la Réserve fédérale, qui tient sa réunion de politique monétaire mardi et mercredi. Il avait atteint son objectif de 2% en mars 2018, pour la première fois depuis avril 2012.

Les marchés ont réagi positivement à l'annonce dans le même rapport du département du Commerce d'une hausse de 0,9% des dépenses des ménages (qui représentent plus des deux tiers de l'activité économique des Etats-Unis) en mars par rapport à février, alors que les économistes s'attendaient à une hausse de 0,7%. Les dépenses, qui avaient stagné en février, ont été soutenues par l'automobile et la santé. Quant aux revenus des ménages américains, ils ont augmenté de 0,1% en mars sur un mois, après un gain de 0,2% en février.

L'accélération des dépenses des ménages en mars laisse penser que la consommation va accélérer au deuxième trimestre. Vendredi, les marchés avaient été surpris d'une forte hausse de 3,2% du PIB des Etats-Unis au 1er trimestre en rythme annuel, un chiffre bien supérieur aux attentes des économistes, qui tablaient sur une croissance de l'ordre de 2%, après +2,2% au 4è trimestre 2018.

Cependant, ce bond a été attribué par certains économistes à des facteurs temporaires, alors que la consommation des ménages a été moins forte que prévu, de même que l'inflation. Les dépenses de consommation n'ont ainsi augmenté que de 1,2% en rythme annualisé au premier trimestre, le pourcentage le plus bas depuis un an.

Le sentiment économique s'est dégradé en Europe en avril

En Europe l'indice ESI du sentiment économique s'est dégradé en avril de -1,6 point à 104 dans la zone euro et dans l'Union Européenne il a baissé de 1,5 point à 103,7, a annoncé lundi la Commission européenne. Parmi les 5 premières économies de la zone, la confiance s'est seulement améliorée aux Pays-Bas (+0,4 point), alors qu'elle a reculé en France (-1 pt) et en Italie (-1 pt), et surtout en Allemagne (-1,5 pt) et en Espagne (-2,6 pt).

Ce dimanche en Espagne, le parti socialiste est arrivé en tête des élections législatives, mais sans majorité absolue. Pedro Sanchez, Premier ministre et chef de file du PSOE, va entamer des tractations qui s'annoncent complexes en vue de la formation d'un gouvernement pour diriger le pays.

Retrouvez toute l'actualité des devises sur Boursier.com

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com