Devises : l'euro s'enfonce face au dollar, peu d'espoir à court terme ?

Devises : l'euro s'enfonce face au dollar, peu d'espoir à court terme ?

Toujours sous la parité...

Devises : l'euro s'enfonce face au dollar, peu d'espoir à court terme ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le dollar continue à se renforcer face aux principales devises mondiales à 24 heures d'une nouvelle décision de politique monétaire très attendue de la Réserve fédérale. L'indice dollar, qui mesure l'évolution du billet vert par rapport à six autres devises, progresse de 0,4% à 109,95, revenant sur le seuil des 110 qu'il avait atteint au début du mois, un niveau jamais vu depuis juin 2002. Face à une inflation toujours galopante, la Fed devrait relever pour la troisième fois consécutive ses taux de 75 points de base. L'euro perd pour sa part encore 0,5% face à la monnaie de l'Oncle Sam, autour des 0,997$.

Pour Stéphane Van Huffel, co-fondateur et directeur général de Netinvestissement, "il ne s'agit pas tant d'une baisse de l'euro que d'une hausse du dollar. Tous les indicateurs et facteurs européens sont loin d'être au vert, et sont même plutôt inquiétants. L'année 2023 pourrait être marquée par une récession un peu plus violente qu'on ne le croit. Les investisseurs se protègent en achetant le bon vieux dollar".

"La guerre en Russie et son impact sur le marché de l'énergie est clairement un problème central en Europe", ajoute le spécialiste. "Les USA ne sont pas touchés par la crise énergétique, ce qui joue favorablement sur le billet vert. Mais il est important de noter que l'euro ne se déprécie pas par rapport aux autres monnaies. Les autres devises, telles que la livre sterling par exemple, sont aussi sous pression face au billet vert".

Quant à savoir quelle direction va prendre la paire euro-dollar dans les prochains mois, Stéphane Van Huffel estime qu'il est difficile d'anticiper son évolution compte tenu notamment de la situation géopolitique, même si la devise européenne devrait rester sous pression à court terme. "On dit souvent que l'Europe a deux trimestres de retard sur les Etats-Unis. L'économie américaine souffre déjà depuis quelques mois, cela va arriver sur le Vieux continent début 2023. L'euro va donc continuer à souffrir et sans doute descendre vers 0,95$ voire un peu moins. La question géopolitique aura un rôle fondamental (on va voir comment l'Europe passe l'hiver) mais il est difficile de voir la monnaie unique revenir à la parité, voire légèrement au-dessus, avant l'été 2023. On est parti pour plusieurs mois de renforcement du dollar".

La politique monétaire constitue également un facteur à surveiller de près alors que la Fed comme la BCE sont engagées dans une politique de resserrement assez agressive. Mais pour Stéphane Van Huffel, "la BCE a été clairement trop lente au démarrage. Le 10 ans français était négatif il y a encore quelques mois, il est autour de 2,45% aujourd'hui, donc il reste clairement de la marge pour augmenter les taux. Le choix de la BCE a été de ne pas être trop agressive avec l'économie pour réguler l'inflation, contrairement à ce qu'il s'est passé aux Etats-Unis. Comme souvent en Europe, les choses ont été faites de manière plus douce mais la BCE n'a désormais plus d'autre choix que d'être plus ferme pour parvenir à maîtriser les prix. Le défi est qu'elle est dans le même temps confrontée à la crise énergétique et à une éventuelle récession à venir. Elle a un rôle important à jouer dans les prochains mois pour soutenir l'euro mais surtout pour reprendre les choses en main". Une nouvelle augmentation des taux directeurs de la BCE de 75 points de base est ainsi sans doute à envisager le mois prochain.

Enfin, souvent décrié, le passage sous la parité de l'euro face au dollar est loin d'être une catastrophe pour l'économie française, souligne l'expert. Il rappelle notamment qu'un grand nombre de sociétés exportatrices vont bénéficier de ce contexte, en premier lieu le luxe qui est un très gros moteur de l'économie nationale.

Retrouvez toute l'actualité des devises sur Boursier.com

©2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !