»
»
»
»
Consultation

Devises : l'euro retient son souffle avant la BCE

Devises : l'euro retient son souffle avant la BCE

Les investisseurs attendant le discours de Mario Draghi pour reprendre position sur la devise européenne.

Devises : l'euro retient son souffle avant la BCE
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L'euro s'est stabilisé depuis 24 heures dans la zone de 1,1345$, à l'approche de la réunion de la BCE, qui se tient jeudi à la mi-journée sur l'île de Malte. Jeudi matin, la devise européenne reculait cependant de 0,26% à 1,1311$.

En une semaine, l'euro a cédé 0,5% face au billet vert dans la perspective de la réunion de la BCE, qui devrait réaffirmer la volonté des banquiers centraux européens de lutter contre l'inflation et de maintenir l'euro à un niveau qui ne remette pas en cause la modeste reprise économique en Europe.

Les cambistes hésitent à prendre positions sur la devise européenne avant de savoir si la banque centrale européenne va faire des annonces concernant le renforcement de son programme de rachat d'actifs. Une augmentation des montants des achats de la BCE (actuellement de 60 milliards d'euros par mois) aurait pour effet d'affaiblir la monnaie européenne. En revanche, l'absence de toute annonce pourrait renforcer l'euro à court terme.

L'annonce d'une extension du programme de "QE" attendue en décembre

La plupart des économistes ne s'attendent cependant pas à ce que la BCE prenne dès ce jeudi de nouvelles mesures, mais ils espèrent que son président Mario Draghi, répétera sa ferme intention d'agir si nécessaire, et qu'il donnera un peu plus précisions sur le calendrier d'un possible coup de pouce au "QE" (assouplissement quantitatif) de la BCE.

Une majorité d'économistes s'attend à ce que la BCE annonce lors de sa réunion du 3 décembre une extension de son programme de rachat d'actifs, compte-tenu de la faiblesse persistante de l'inflation en zone euro et de récents signes d'affaiblissement de l'activité, notamment en Allemagne. La BCE pourrait ainsi prolonger la durée de ses achats d'actifs au-delà de septembre 2016 et/ou augmenter le montant de ses achats mensuels.

En attendant, la banque centrale se montre vigilante sur le niveau de l'euro, dont les dernières appréciations au-dessus de 1,14$ ont été suivies de déclarations fermes de la part de responsables de la BCE, réaffirmant aux marchés qu'un euro trop fort irait à l'encontre des objectifs de la banque centrale et de l'intérêt de l'économie européenne.

Plusieurs gouverneurs et membres du directoire ont répété que l'institution de Francfort était prête à "utiliser tous les instruments disponibles dans le cadre de son mandat pour agir".

La BCE ne semble cependant pas pressée d'aller au-delà de ses achats actuels de 60 MdsE par mois, programmés jusqu'à septembre 2016. Lundi, Christian Noyer, membre du conseil des gouverneurs, a ainsi indiqué que la politique monétaire actuelle de l'institution était "bien calibrée" et qu'il n'était pas nécessaire de l'ajuster puisqu'elle portait ses fruits.

Dans une note à ses clients, le courtier CM-CIC Securities a estimé en début de semaine que la BCE serait amenée à "officialiser le 3 décembre, l'allongement de la durée potentielle du programme d'achat, dont l'échéance est estimée à septembre 2016 pour l'instant, afin de peser sur l'euro et ainsi limiter les risques en cas d'absence d'annonce de relèvement des taux directeurs de la Fed lors de la réunion du 16 décembre".

Retrouvez toute l'actualité des devises sur Boursier.com

©2015-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com