»
»
»
»
Consultation

Devises : l'euro regagne du terrain après l'emploi US

Devises : l'euro regagne du terrain après l'emploi US

La perspective d'une hausse des taux de la Fed s'éloigne après des chiffres de l'emploi mitigés en août.

Devises : l'euro regagne du terrain après l'emploi US
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les incertitudes entourant la politique de la Réserve fédérale américaine ont profité vendredi à la devise européenne. L'euro, qui venait de céder plus de 1,5% en deux séances dans l'anticipation d'un renforcement des mesures d'assouplissement de la Banque centrale européenne, est reparti de l'avant vendredi après la publication de chiffres de l'emploi américains mitigés en août. En soirée, la monnaie européenne cotait 1,1155$, en hausse d'environ 0,3%.

La croissance du marché de l'emploi américain a ralenti en août, avec 173.000 créations d'emplois dans le secteur non agricole, au plus bas depuis 5 mois, après +245.000 (chiffre révisé en hausse) en juillet. Les économistes avaient tablé sur environ 220.000 créations d'emplois le mois dernier. En revanche, le taux de chômage a reculé, passant de 5,3% en juillet à 5,1% en août, alors que les économistes l'attendaient à 5,2%. Il s'agit du chiffre le plus faible depuis avril 2008.

La Fed va-t-elle reporter le début de son cycle haussier ?

Ces chiffres ambigus ont frustré les marchés, car ils entretiennent le suspense sur la politique de la Fed. Cette dernière a en effet fait savoir qu'elle attendrait une reprise notable et pérenne de l'emploi avant de commencer à resserrer sa politique.

La déception a fait vivement reculer les Bourses mondiales (-2,7% en clôture pour l'Euro Stoxx 50, et -1,8% pour le Dow Jones à la mi-séance). Les dernières statistiques ne semblent en effet pas donner d'arguments assez solides à la Fed pour relever ses taux directeurs dès sa prochaine réunion, les 16 et 17 septembre prochain.

L'attention des marchés pourrait se focaliser non plus sur le calendrier de la hausse des taux de la Fed, mais sur les risques d'un ralentissement de la croissance américaine, lié au passage à vide plus net que prévu que traverse actuellement la Chine...

En attendant d'y voir plus clair sur les intentions de la Fed, l'euro a donc regagné techniquement un peu de terrain, les cambistes semblant de plus en plus nombreux à tabler sur un décalage du début du cycle haussier des taux américains, de l'automne à la fin de l'année. Si tel était le cas, le billet vert deviendrait moins rémunérateur et donc moins attractif aux yeux des investisseurs.

Retrouvez toute l'actualité des devises sur Boursier.com

©2015-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com