»
»
»
»
Consultation

Devises : l'euro plombé par une activité morose en Europe

Devises : l'euro plombé par une activité morose en Europe

L'euro s'est replié de 0,6% vendredi. L'indice d'activité de la zone euro est tombé en novembre au plus bas depuis décembre 2014, tandis que l'accord sur le Brexit bloque encore sur Gibraltar.

Devises : l'euro plombé par une activité morose en Europe
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L'euro a fini la semaine en net recul, de 0,62% pour revenir à 1,1332$, vendredi soir. La devise européenne a été affectée par la publication d'un indice d'activité décevant dans la zone euro en novembre, retombé au plus bas depuis décembre 2014. Face aux signes de ralentissement de la croissance, les investisseurs estiment que la BCE pourrait retarder le coup d'envoi de la remontée de ses taux directeurs.

L'indice du dollar (qui mesure son évolution face à un panier de 6 devises, dont l'euro et la livre) a gagné vendredi 0,27% à 96,97 points. La livre sterling a rechuté de 0,5% à 1,2809$ avant la tenue prévue, dimanche, d'un sommet européen consacré au Brexit. L'Espagne refuse d'approuver le projet d'accord si une solution n'est pas trouvée avant dimanche sur Gibraltar.

L'activité ralentit en zone euro, en particulier en Allemagne

L'euro avait progressé jeudi après l'annonce d'un accord de principe entre l'Union européenne et la Grande-Bretagne sur une déclaration portant sur l'avenir de leurs relations. Il est cependant reparti à la baisse, vendredi, après l'annonce des indices PMI "flash" de la zone euro, et surtout de l'Allemagne.

L'indice "flash" PMI IHS Markit Composite pour la zone euro s'est ainsi replié de 53,1 en octobre à 52,4 en novembre, affichant son plus bas niveau depuis décembre 2014. En Allemagne, le PMI "flash" composite a reculé à 52,2 après 53,4 en octobre, tandis que par ailleurs, il a été confirmé que le PIB de l'Allemagne s'est contracté de 0,2% au 3ème trimestre.
En France, l'indice PMI composite a mieux résisté, s'établissant à 54,0 après 54,1 en octobre, alors que les économistes interrogés par 'Reuters' l'attendaient à 53,9 en moyenne.

La fin du "QE" de la BCE prévue en décembre

Bien qu'ils demeurent en zone de croissance, au-dessus de la barre des 50, les indices d'activité, s'ils continuaient de ralentir, pourraient signaler à la BCE une prudence accrue en matière de politique monétaire. En outre, l'effondrement de 30% des cours du pétrole depuis début octobre devrait entraîner un ralentissement de l'inflation dans les prochains mois.

La BCE a confirmé à plusieurs reprises qu'elle mettrait fin en décembre à son programme de rachat d'actifs ("QE") de 2.600 milliards d'euros, ce qui constituera la première étape de la normalisation de sa politique monétaire ultra-accommodante adoptée pour faire face à la crise financière de 2008, puis à celle de l'euro deux ans plus tard.

La banque centrale européenne a prévu de maintenir ses taux directeurs à leurs plus bas niveaux au moins jusqu'à la fin de l'été prochain. Mais si le ralentissement conjoncturel se prolongeait en 2019, le premier relèvement de taux pourrait être reporté à l'automne, voire à la fin 2019, selon les experts.

Retrouvez toute l'actualité des devises sur Boursier.com

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com