»
»
»
»
Consultation

Devises : l'euro plombé par des déclarations de la BCE

Devises : l'euro plombé par des déclarations de la BCE

La devise européenne reste scotchée près de ses plus bas depuis 3 mois, alors que la croissance européenne s'affaiblit plus que prévu. La BCE pourrait prendre des mesures de soutien, a indiqué vendredi Benoît Coeuré, membre de la banque centrale.

Devises : l'euro plombé par des déclarations de la BCE
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L'euro a connu une semaine difficile, tombant au plus bas depuis 3 mois, dans l'anticipation de nouvelles mesures de soutien de la part de la BCE, face à la dégradation plus forte que prévue de la conjoncture économique dans le zone euro.

L'euro reculait vendredi soir de 0,24% à 1,1273$, alors que l'indice du dollar, qui mesure son évolution face à un panier de 6 devises (euro, yen, franc suisse, livre sterling, dollar canadien et couronne suédoise) gagnait 0,1% à 97,06 points. L'euro cède désormais 1,6% depuis le début de l'année, et 9,8% depuis un an face au dollar sur fond de hausse des taux de la Réserve fédérale aux Etats-Unis, qui a favorisé la devise américaine.

La BCE envisage une nouvelle salve de prêts TLTRO

L'euro est même tombé jusqu'à 1,1231$ vendredi en séance (son plus bas depuis le 12 novembre 2018) après des déclarations de Benoît Coeuré, membre du directoire de la BCE qui a évoqué la possibilité d'un nouveau programme de prêts aux banque (TLTRO).

M. Coeuré a indiqué vendredi lors d'une séance de questions réponses au Council on Foreign Relations, à New York qu'une nouvelle salve de ces prêts à long terme à taux très bas "est possible et nous en discutons". Le 7 février, dans un entretien au magazine 'Barron's', M. Coeuré avait déjà indiqué que "le ralentissement pourrait être plus large et plus prolongé que prévu initialement" dans la zone euro.

Le dollar soutenu par les espoirs d'accord commercial

La monnaie unique européenne a cependant réduit ses pertes, vendredi, le dollar ayant de son côté abandonné une partie de ses gains, après l'annonce d'une baisse surprise de la production industrielle en janvier aux Etats-Unis. La production a reculé de 0,6% par rapport à décembre, alors que le consensus tablait sur une hausse de 0,1%, après une augmentation de 0,1% en décembre. Jeudi, un autre indicateur avait déçu : les ventes de détail avaient plongé de 1,2% en décembre sur un mois (-1,8% hors automobile et essence).

Les investisseurs ont toutefois privilégié les informations encourageantes en provenance des négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine. Si un accord complet est encore loin d'être conclu, les discussions de cette semaine à Pékin ont permis des avancées et elles se poursuivront la semaine prochaine, cette fois à Washington.

La succession de Mario Draghi en ligne de mire

L'euro a été fragilisé ces dernières semaines par les révisions à la baisse des prévisions de croissance de la BCE comme la Commission européenne. A l'issue de la dernière réunion de la BCE, le 24 janvier, son président Mario Draghi avait reconnu que les données économiques "continuent à être plus faibles que prévu" en zone euro. Il avait ajouté que la BCE disposait encore d'outils pour agir si nécessaire, citant les prêts TLTRO ainsi que les programmes de rachats d'actifs (auxquels la banque centrale a mis fin depuis la fin 2018).

Les traders n'anticipent désormais pus de hausse de taux de la BCE avant début 2020 au plus tôt. En outre, les marchés ne s'attendent pas à ce que l'institution prenne des initiatives fortes à l'approche de la fin du mandat de Mario Draghi, fin octobre prochain. Son successeur sera nommé après les élections européennes de la fin mai.

Parmi les noms des personnalités données comme favorites pour prendre la présidence de la BCE figurent ceux de François Villeroy de Galhau, le gouverneur de la Banque de France, et de Jens Weidmann, le président de la Bundesbank, dont les opinions en matière de politique monétaire sont très différentes.

Retrouvez toute l'actualité des devises sur Boursier.com

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com