Devises : l'euro gagne encore du terrain, le patron de la Banque de France calme le jeu

Devises : l'euro gagne encore du terrain, le patron de la Banque de France calme le jeu

L'euro reste bien orienté face au billet vert en ce milieu de semaine, en hausse de 0,35% à 1,083$ entre banques...

Devises : l'euro gagne encore du terrain, le patron de la Banque de France calme le jeu
Crédit photo © iStock

(Boursier.com) — L 'euro reste bien orienté face au billet vert en ce milieu de semaine, en hausse de 0,35% à 1,083$ entre banques. La monnaie unique est soutenue par les dernières déclarations de François Villeroy de Galhau alors que les spéculations sur un éventuel ralentissement du rythme de resserrement monétaire de la Banque centrale européenne vont bon train.

S'adressant à 'Bloomberg TV' lors du Forum économique mondial de Davos, le président de la Banque de France a affirmé qu'il était trop tôt pour parler de l'ampleur de la hausse probable des taux d'intérêt en mars. "Nous avons dit très clairement que nous décidons toujours réunion par réunion, nous sommes dépendants des données, il est donc beaucoup trop tôt pour spéculer sur ce que nous ferons en mars... Permettez-moi de vous rappeler les paroles de la présidente Lagarde lors de sa dernière conférence de presse en décembre : nous devrions relever les taux à un rythme de 50 points de base pendant un certain temps. Eh bien, ces mots sont toujours valables aujourd'hui".

Après 250 points de base de hausses l'année dernière - le resserrement monétaire le plus agressif de l'histoire de la BCE - une enquête menée par 'Bloomberg' d'économistes montre que le taux de dépôt devrait culminer à 3,25%, contre 2% actuellement. François Villeroy de Galhau a réitéré le fait que le pic du cycle des taux devrait être atteint d'ici l'été, suivi d'une pause prolongée pour s'assurer que la récente poussée d'inflation n'est plus qu'un lointain mauvais souvenir. "L'année dernière, c'était de la vitesse, un sprint; cette année concerne davantage une combinaison de niveau et de durée... C'est très important de dire qu'après on restera à ce taux terminal aussi longtemps qu'il le faudra pour ramener l'inflation vers 2%".

"La deuxième partie du jeu après le sprint de l'année dernière est un peu plus sophistiquée", a souligné le dirigeant, en faisant référence au fait que la BCE disposera bientôt d'une gamme plus large d'instruments pour lutter contre l'inflation, y compris la mesure visant à commencer à réduire son portefeuille d'obligations à partir du mois de mars. Concernant le ralentissement de l'économie, le patron de la BdF a déclaré : "l'activité est plus résistante que prévu et nous devrions éviter la récession cette année... L'inflation atteindra probablement un pic au cours de ce semestre, d'abord sur le titre, puis sur le 'noyau' (ndlr : l'inflation 'core), mais nous devons maintenir le cap".

Retrouvez toute l'actualité des devises sur Boursier.com

©2023

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !