Accueil
»
Bourse
»
Devises
»
Actualités
»
Consultation

Devises : l'euro fléchit, la livre toujours en berne

Devises : l'euro fléchit, la livre toujours en berne

Les tensions entourant le Brexit continuent de peser sur la livre, tandis que l'euro s'est affaibli après les annonces de dépenses publiques supplémentaires faites par Emmanuel Macron en France.

Devises : l'euro fléchit, la livre toujours en berne
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les difficultés cumulées en Europe, avec le risque d'un Brexit "dur", les tensions sur le budget italien et la crise sociale en France, ont dominé mardi les marchés de changes.

La livre sterling a poursuivi sa chute, alors que Theresa May tente d'obtenir des modifications au projet d'accord sur le Brexit qu'elle était parvenue à négocier avec l'UE en novembre. Face à l'hostilité des députés britanniques, la Première ministre a dû reporter le vote sur ce texte, qui était prévu pour ce mardi. La livre a reculé de 0,6% à 1,2482$$, portant sa baisse à plus de 2% en trois séances. La devise britannique est revenue à son plus bas niveau depuis avril 2017, et a abandonné environ 14% depuis le référendum en faveur du Brexit, en juin 2016.

De son côté, l'indice du dollar, qui mesure son évolution face à un panier de 6 devises de référence (euro, yen, franc suisse, livre sterling, dollar canadien et couronne suédoise) a progressé de 0,25% à 97,47 points sur le marché ICE.

Le billet vert a progressé après la publication d'un indice des prix à la production (PPI) un peu supérieur aux attentes en novembre aux Etats-Unis, qui pourrait inciter la Fed à poursuivre ses hausses de taux. Le PPI a progressé de 0,1% sur un mois, alors que le consensus tablait sur une stabilité des prix, après un gain de 0,6% en octobre. En glissement annuel, l'indice a grimpé de 2,5% et même de +2,7% hors alimentaire et énergie (contre respectivement +2,9% et +2,6% un mois auparavant).

Le mouvement des "Gilets jaunes" commence à peser sur l'euro

A l'inverse, l'euro a cédé 0,32% à 1,1319$, sur des anticipations d'un report par la BCE de son calendrier de remontée des taux directeurs, compte-tenu du ralentissement conjoncturel qui se confirme dans la zone euro. En Allemagne, l'indice ZEW du moral des affaires s'est maintenu en territoire négatif en décembre, même s'il remonte la pente. L'indice, publié mardi, est ressorti à -17,5 points après -24,1 en novembre, et contre -25 de consensus.

Par ailleurs, selon certains analystes, les vives tensions sociales qui affectent la France depuis trois semaines pèsent aussi sur le cours de la devise unique européenne. Le président Emmanuel Macron a annoncé lundi soir une série de mesures sociales pour calmer le mouvement des "Gilets jaunes", qui coûteront environ 10 milliards d'euros à l'Etat français, ce qui risque de faire remonter en 2019 son déficit public au-dessus des 3% imposé par le Pacte de stabilité de l'UE.

L'euro a déjà été fragilisé ces dernières semaines par le refus de Bruxelles d'entériner le budget 2019 de l'Italie, en raison d'un niveau de déficit public jugé trop élevé par l'Union européenne...

Retrouvez toute l'actualité des devises sur Boursier.com

©2018-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com