»
»
»
»
Consultation

Devises : l'euro encore affaibli par les spéculations sur la BCE

Devises : l'euro encore affaibli par les spéculations sur la BCE

La monnaie unique est tombée sous 1,07$ mardi, après des signaux en provenance de la BCE, à l'approche de la réunion du 3 décembre.

Devises : l'euro encore affaibli par les spéculations sur la BCE
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L'euro a repris son mouvement baissier, mardi, alors que les spéculations se renforcent concernant de nouvelles actions de la BCE pour assouplir sa politique monétaire.

La monnaie unique européenne est tombée en séance sous le seuil de 1,07$ à 1,0683$ (-0,63%), au plus bas depuis le mois d'avril dernier. En fin de soirée, elle s'inscrivait à 1,0707$, en recul de 0,4%.

L'euro a désormais cédé environ 2,5% sur une semaine et près de 6% en un mois, après que Mario Draghi, le président de la BCE s'est engagé à examiner, lors de la réunion de la BCE du 3 décembre prochain, l'opportunité de muscler le programme de rachat d'actifs de la BCE.

Mardi, un membre du conseil de politique monétaire de la BCE, le Finlandais Erkki Liikanen, a renforcé l'hypothèse d'actions supplémentaires, en déclarant que la zone euro faisait face à "des risques de ralentissement de l'inflation et de la croissance économique".
M. Liikanen a ajouté que la banque centrale européenne "veut et peut agir en utilisant tous les instruments à sa disposition dans le cadre de son mandat, afin d'assurer un degré approprié d'assouplissement monétaire".

Certains cambistes soulignaient mardi que les nouveaux tiraillements au sujet de la Grèce, ainsi que l'instabilité politique au Portugal et en Espagne sont aussi des facteurs affectant négativement l'euro.
"Plusieurs éléments à caractère politique viennent de nouveau polluer la confiance envers la zone euro", écrivent ainsi les stratégistes de CM-CIC Securities dans une note publiée mardi. Ils citent 'le refus par les dirigeants européens d'accorder la prochaine tranche d'aide à la Grèce (lundi), le vote d'une résolution visant à parvenir à l'indépendance en Catalogne ou encore la probable chute du gouvernement conservateur au Portugal avant même qu'il ait commencé à agir..."

La BCE pourrait adopter un taux de dépôt nettement négatif

Lundi, des sources citées par l'agence 'Reuters' avaient indiqué que la BCE devrait agir le 3 décembre sur son taux de dépôt. Celui-ci, qui est déjà négatif depuis septembre 2014, à -0,2%, devrait être fixé en terrain encore plus négatif, selon ces sources. Les taux négatifs font partie de l'arsenal non conventionnel des banques centrales pour relancer l'inflation et la croissance. La Suisse et le Danemark, notamment, ont abaissé ce taux à -0,75%.

En revanche, la question de l'opportunité d'un renforcement du programme d'achat d'actifs de la BCE ne serait pas encore tranchée... Le président de la BCE Mario Draghi s'est certes engagé à ce que le conseil examine la question lors de sa réunion du 3 décembre. Mais cela ne signifie pas que le programme de "QE" (assouplissement quantitatif) sera musclé dès cette date...

Depuis mars 2015, la BCE rachète pour 60 milliards d'euros d'actifs par mois, dont des obligations d'Etat, un programme qui doit durer jusqu'à septembre 2016. Mais face à l'absence de redressement de l'inflation en zone euro, Mario Draghi a indiqué que si nécessaire, la BCE était prête à aller plus loin, tant sur les montants mensuels, que sur la durée de ses achats.

Retrouvez toute l'actualité des devises sur Boursier.com

©2015-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com