»
»
»
»
Consultation

Devises : l'euro affaibli par la Catalogne

La monnaie unique européenne est repartie en nette baisse lundi, au lendemain du référendum sur l'autodétermination de la Catalogne, qui a été émaillé de violences.

Devises : l'euro affaibli par la Catalogne
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L'euro a commencé le 4ème trimestre en petite forme, lundi, au lendemain du référendum sur l'indépendance de la Catalogne, qui a ouvert une grave crise politique en Espagne et mis en lumière les tensions séparatistes agitant l'Union européenne. L'euro a reculé lundi soir de 0,7% pour revenir à 1,1732$, également affaibli par des statistiques positives aux Etats-Unis, qui ont soutenu le billet vert.

A Madrid, l'indice boursier Ibex 35 a fini en recul de 1,2% lundi soir, à contre-courant des autres places boursières européennes (+0,22% pour l'EuroStoxx 50).

En Catalogne, le scrutin d'autodétermination s'est tenu malgré l'interdiction des autorités centrales de Madrid, et la journée de dimanche a été émaillée de violences entre policiers et électeurs catalans, qui ont fait des centaines de blessés. Selon les autorités catalanes, 90% des votants se sont exprimés en faveur de l'autodétermination, mais seulement 40% des électeurs se sont exprimés.

De solides indices d'activité manufacturière en Europe et aux Etats-Unis

Pourtant, l'actualité économique et monétaire du jour dans la zone euro était plutôt de nature à soutenir l'euro. Ainsi, la croissance du secteur manufacturier a accéléré en septembre, avec un indice PMI final IHS Markit s'établissant à 58,1, au plus haut depuis 6 ans.

Par ailleurs, l'économiste en chef de la BCE, Peter Praet, a laissé entendre lundi que la banque centrale européenne pourrait poursuivre l'an prochain son programme de rachat d'actifs, tout en en réduisant le montant mensuel de ses achats d'obligations. "Dans des conditions de marché plus normales (...) les investisseurs pourraient devenir 'plus patients', ou, en d'autres termes, mieux à même d'évaluer le soutien à attendre d'un plan de rachats réalisé sur une période plus longue", a indiqué M. Praet. La BCE discutera de l'avenir de son programme de "QE" lors de sa réunion du 26 octobre prochain.

Aux Etats-Unis, les indicateurs publiés lundi ont raffermi le dollar, à commencer par l'indice ISM manufacturier, qui a grimpé à 60,8 en septembre, contre 58 de consensus de place et 58,8 en août. Cet indicateur évolue ainsi au plus haut depuis plus de 13 ans, en juillet 2004.

Les spéculations vont bon train sur la succession de Janet Yellen

Par ailleurs, les dernières déclarations de Janet Yellen, la patronne de la Fed, font penser que la Fed poursuivra son cycle de relèvement des taux directeurs, malgré la faible inflation actuelle. Vendredi soir, des rumeurs ont circulé sur un possible remplacement de Mme Yellen par Kevin Warsh, un ancien gouverneur de la Réserve fédérale.

Le président américain Donald Trump a indiqué qu'il prendrait dans "deux à trois semaines" sa décision concernant le renouvellement ou non du mandat de Mme Yellen (qui s'achèvera le 31 janvier 2018). M. Warsh est un républicain qui prône une approche équilibrée en matière de politique monétaire. S'il succédait à Janet Yellen, les investisseurs s'attendent à ce qu'il ne remette pas en cause la politique actuelle de resserrement monétaire graduel, et de réduction du bilan de la Fed.

Retrouvez toute l'actualité des devises sur Boursier.com

©2017,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Devises : l'euro affaibli par la Catalogne

Partenaires de Boursier.com