»
»
»
»
Consultation

Devises : Draghi et l'Espagne amènent l'euro à un plus bas de 3 mois

La décision de la BCE de prolonger en 2018 son soutien aux marchés financiers a entraîné un net recul de l'euro en fin de semaine. La crise catalane pèse aussi sur la devise européenne...

Devises : Draghi et l'Espagne amènent l'euro à un plus bas de 3 mois
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L'euro est tombé vendredi à son plus bas niveau depuis plus de trois mois, après avoir cédé environ 2% en moins de 48 heures, dans le sillage des annonces faites jeudi par la BCE. Après une chute de 1,4% jeudi, la monnaie unique européenne cédait encore 0,6% vendredi soir dans les échanges entre banques à New York, revenant sous la barre de 1,16$, à 1,1585$.

La Banque centrale européenne a laissé jeudi ses taux directeurs inchangés, et a décidé de prolonger son programme d'achats d'actifs ("QE") jusqu'au mois de septembre 2018, au minimum, tout en réduisant le montant de ses rachats d'actifs de 60 à 30 milliards d'euros par mois à compter de janvier prochain. Les investisseurs ont globalement interprété cette annonce comme le signe de la poursuite d'une politique monétaire très accommodante, le soutien de la banque centrale aux marchés étant prolongé, même si les montants en jeu seront réduits de moitié en 2018.

L'Union européenne "n'a pas besoin d'autres fissures"

L'euro a également été affaibli par l'escalade de la crise politique en Espagne, où le parlement catalan a voté vendredi une résolution déclarant l'indépendance de la région. Madrid a immédiatement répliqué en plaçant la Catalogne sous tutelle, et le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, a promis de "restaurer la légalité" en Catalogne.

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a déploré vendredi le vote du parlement catalan, en estimant que l'Union européenne "n'a pas besoin d'autres fissures, d'autres fractures". "Je ne voudrais pas que demain l'Union européenne se compose de 95 Etats membres", a-t-il ajouté.

Le dollar soutenu depuis début septembre par la future réforme fiscale

Face a ces facteurs d'affaiblissement de l'euro (qui profite cependant aux entreprises exportatrices du Vieux continent en améliorant leur compétitivité), le dollar américain profite à l'inverse de plusieurs facteurs de soutien, à commencer par les anticipations de réforme fiscale aux Etats-Unis, qui a fait une avancée cette semaine au Congrès américain.

Le billet vert profite aussi des bons indicateurs économiques outre-Atlantique, avec une croissance du PIB plus vigoureuse que prévu au 3ème trimestre, à 3% alors que le consensus tablait sur 2,7%. Les spéculations sur une nouvelle hausse des taux directeurs de la Fed en décembre (la 3ème depuis le début 2017) sont aussi de nature à renforcer le dollar.

L'indice du dollar, qui mesure son évolution face à un panier de 6 devises internationales, a désormais regagné 4% depuis ses plus bas annuels inscrits début septembre, et ne cède plus que 7% depuis le 1er janvier.

Retrouvez toute l'actualité des devises sur Boursier.com

©2017,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Devises : Draghi et l'Espagne amènent l'euro à un plus bas de 3 mois

Partenaires de Boursier.com