Accueil
»
Bourse
»
Devises
»
Actualités
»
Consultation

Devises : Boris Johnson fait replonger la livre sterling

Devises : Boris Johnson fait replonger la livre sterling

Le Premier ministre britannique refuse de prolonger les négociations avec l'UE au-delà de la fin 2020. Un délai trop court pour parvenir à un accord commercial entre Londres et l'Union européenne, selon les experts.

Devises : Boris Johnson fait replonger la livre sterling
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La livre sterling se distingue mardi par un plongeon, après le retour des craintes d'un Brexit sans accord... La devise britannique avait pourtant atteint la veille son plus haut niveau depuis juin 2018, fêtant la large victoire du parti conservateur de Boris Johnson aux législatives du au Royaume-Uni, le 12 décembre dernier.

Mais la livre a brusquement décroché mardi, terminant la journée en baisse de 1,62%, retombant à 1,3116$... Le Premier ministre britannique a choqué les marchés en indiquant qu'il allait inscrire dans la loi sur le Brexit une clause exigeant que les accords commerciaux avec l'UE soient finalisés à la fin 2020...

Or, les experts considèrent à la quasi-unanimité que ce délai est insuffisant pour conclure un accord, compte-tenu de la complexité des négociations à mener secteur par secteur. Le risque d'un Brexit dur, sans accord, à la fin 2020 est donc revenu en force, effrayant les marchés financiers et pesant sur la livre sterling, qui a perdu jusqu'à 2% en séance.

La loi sur le Brexit présentée vendredi au Parlement

Une source gouvernementale britannique a indiqué mardi à la presse que Boris Johnson veut interdire légalement toute extension au-delà de 2020 de la période de transition suivant la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, prévue le 31 janvier. Le dispositif législatif actant la sortie du Royaume-Uni de l'UE sera présenté vendredi au Parlement issue des élections anticipées de jeudi dernier, où les Tories ont obtenu une large majorité.

La semaine dernière, de nombreux experts tablaient sur un report de la date butoir de décembre 2020. Londres dispose en effet de la possibilité de demander une prolongation d'un an, voire de deux ans, mais cette demande doit impérativement être faire avant le 1er juillet prochain à l'Union européenne.

Parmi les autres devises, le dollar a rebondi mardi après la publication d'une reprise de la production industrielle aux Etats-Unis en novembre et d'un hausse des permis de construire et des mises en chantier en novembre. L'indice du dollar, qui mesure son évolution face à un panier de 6 grandes devises, a repris 0,18% à 97,19 points tandis que l'euro progressait lui aussi, de 0,1% 1,1153$.

Retrouvez toute l'actualité des devises sur Boursier.com

©2019-2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !