Actualités du Bitcoin et des crypto-monnaies

Une semaine à oublier pour le Bitcoin et les cryptos

Une semaine à oublier pour le Bitcoin et les cryptos
Une semaine à oublier pour le Bitcoin et les cryptos
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La semaine se solde par des pertes conséquentes pour les principales crypto-devises. Sur sept jours, le Bitcoin abandonne ainsi près de 8% et revient à 8.143$ selon Coinmarketcap. Le BTC cède encore 2% ce vendredi. Sur une semaine, l'EOS retombe de 20%, le Bitcoin Cash de 16% et le Cardano de 11%. Sur les dernières 24 heures, l'Ethereum, le Litecoin et le Ripple fléchissent de 4%...

Les spécialistes et les 'fans' des crypto-devises et de la blockchain se réunissaient pourtant en début de semaine à New York à l'occasion de la conférence 'Consensus 2018' organisée par CoinDesk. La conférence, qui se tenait du 14 au 16 mai et comptait plus de 4.000 participants, n'a pas eu l'effet positif escompté sur les 'cryptos'. L'an dernier, l'engouement autour de la conférence Consensus avait pourtant dopé les cours du Bitcoin de... 69%, d'après Fundstrat Global Advisors, cité par MarketWatch...

L'odeur de souffre autour de la quatrième plateforme mondiale du marché des crypto-devises explique sans doute en grande partie l'aversion au risque observé ces derniers jours. La plateforme d'échange sud-coréenne Upbit a ainsi fait l'objet d'une perquisition, menée par les autorités locales suite à des accusations de fraude. Upbit dit coopérer avec les autorités et mène un audit interne. La firme assure que les actifs de ses clients sont en sécurité...

Upbit est la première plateforme sud-coréenne par le volume d'échange et la quatrième dans le monde, si l'on en croit les données de Coinmarketcap.com... Rappelons par ailleurs que la Corée du Sud s'active désormais, afin de faire le ménage au sein de l'industrie des devises numériques et de lutter contre les activités illégales ou la spéculation. Le Financial Supervisory Service (FSS) sud-coréen a rejoint par ailleurs l'investigation.

La purge récente observée sur les principales cryptomonnaies ne semble pourtant pas dissuader les grands noms de l'industrie financière. L'incontournable Goldman Sachs a répondu à la demande de ses clients (hedge funds, fondations...). La banque d'affaires américaine permet maintenant à ces derniers de 'trader' les futures sur Bitcoin par l'intermédiaire de l'un de ses desks new-yorkais. Goldman Sachs procède de manière progressive et prudente, selon 'Forbes'. Ainsi, la banque d'investissement ne permettra initialement pas le trading sur le Bitcoin réel, mais offrira plutôt la possibilité de trader des contrats futures sur le Bitcoin.

Bloomberg et son partenaire Galaxy Digital Capital Management LP, firme fondée par Michael Novogratz, lancent quant à eux leur indice des cryptomonnaies, le BGCI ('Bloomberg Galaxy Crypto Index').

L'indice est conçu pour suivre la performance de la partie la plus importante et la plus liquide du marché des cryptomonnaies. Le BGCI est pondéré en fonction de la capitalisation de marché et mesure la performance de dix crypto-devises négociées en dollars, y compris le Bitcoin, l'Ethereum, le Monero, le Ripple et le Zcash. L'indice est diversifié, puisqu'il englobe différentes catégories d'actifs numériques, y compris les magasins de valeur, les supports d'échange, les protocoles de contrats intelligents et les actifs de confidentialité.

La création de l'indice marque une étape importante dans l'évolution de l'espace des actifs numériques, facilitant une exposition diversifiée ainsi qu'une analyse comparative indépendante pour les investisseurs, ont indiqué les deux partenaires. Le BGCI utilise une méthodologie basée sur des règles et des données provenant de sources ayant réussi les processus de 'due diligence' de Bloomberg et de Galaxy Digital Capital Management.

L'indice est détenu et administré par Bloomberg Index Services Limited et co-brandé avec Galaxy Digital Capital Management. En tant que nouveau membre de la famille d'indices Bloomberg, le BGCI offre le premier benchmark institutionnel pour le marché de la cryptomonnaie, estiment encore les deux firmes.

Après la fièvre de l'année 2017, puis la chute observée entre mi-décembre 2017 et début avril 2018 sur des craintes liées notamment au durcissement de la régulation, les principales 'cryptos' avaient enregistré un récent rebond d'assez grande ampleur. Ainsi, le Bitcoin avait pris appui sur les 6.600$ pour revenir début mai à l'approche des 10.000 ! Depuis, les choses se compliquent, même si des institutions financières telles que Goldman Sachs, Bloomberg ou le marché Nasdaq se laissent désormais tenter...

En début de mois, les commentaires de plusieurs gourous des marchés avaient déjà plombé les 'cryptos'. Warren Buffett, patron de la firme d'investissement Berkshire Hathaway, a estimé que les acheteurs de bitcoin spéculaient sur le seul espoir de trouver quelqu'un d'autre prêt à payer plus cher qu'eux... Le Sage d'Omaha a repris la comparaison avec la bulle spéculative des bulbes de tulipe en Hollande au XVIIe siècle, et affirmé que selon lui, le bitcoin était "de la mort-au-rat" et que sa hausse reposait avant tout sur "des fantasmes"...

Charlie Munger, l'autre gourou de Berkshire Hathaway, est même allé plus loin, jugeant le Bitcoin "sans valeur" et le qualifiant d'"or artificiel". Bill Gates, le cofondateur de Microsoft, s'en est pris également de manière violente aux cryptomonnaies. Selon Gates, le Bitcoin et les autres crypto-monnaies seraient un type d'investissement absurde...

©2018-2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !