Actualités du Bitcoin et des crypto-monnaies

Les cryptos pansent leurs plaies après le krach de Terra

Les cryptos pansent leurs plaies après le krach de Terra
Les cryptos pansent leurs plaies après le krach de Terra
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les cours des cryptomonnaies ont regagné du terrain vendredi, pour achever une semaine sanglante, marquée par le krach du stablecoin UST et de la cryptomonnaie Luna, tous deux gérés par la blockchain Terra. Ces deux cryptomonnaies ont perdu la quasi-totalité de leur valeur en quelques jours, ruinant de nombreux investisseurs et ébranlant fortement la confiance dans les cryptomonnaies.

En une semaine, le plongeon des cryptos a ainsi fait s'évaporer non moins de 270 milliards de dollars sur l'ensemble du marché des monnaies virtuelles, dont la capitalisation est revenue à environ 1.210 Mds$ jeudi soir, selon le site spécialisé Coinmarketcap.com

Après l'effondrement de ses cryptos, Terra, une blockchain créée en 2018, a été forcée de suspendre ses opérations vendredi matin. Cependant, les autres blockchains de la cote, à commencer par le bitcoin, rebondissaient, éloignant quelque peu les craintes de contagion systémique. Vendredi soir, le bitcoin, qui avait plongé près des 26.000$ jeudi matin, évoluait autour de 30.100$ en hausse de 5,3% sur 24h, bien que toujours loin de son record de novembre 2021 à près de 69.000$. L'Ether, géré par la blockchain Ethereum, était repassé au-dessus des 2.000$ , à 2.058$ en hausse de 8,6% sur 24h, après une chute sous 1.750$ jeudi matin, et le Binance reprenait 11,4% à 296,40$.

L'UST de Terra, un stablecoin "algorithmique"

Les principaux stablecoins autres que l'UST tenaient le choc, faisant office de valeurs-refuge après les déboires de l'UST : vendredi soir, le Tether a presque retrouvé la parité avec le dollar, à 0,9988$, après être tombé jeudi à 0,95$ et l'USD Coin restait calé sur 1$, après avoir même coté 1,008$ en matinée.

Le Tether et l'USD Coin ont fait valoir leur solidité en garantissant détenir en réserve autant de dollars que de stablecoins en circulation. En revanche, l'UST de Terra fait partie des stablecoins dits "algorithmiques", qui fonctionnent avec des réserves placées dans d'autres actifs que le sous-jacent auquel ils sont ancrés, en l'occurrence dans la cryptomonnaie Luna et un panier de devises... Les algorithmes sont chargés de maintenir la parité avec le dollar, mais le système a volé en éclat cette semaine sur fond d'aversion généralisée au risque sur les marchés financiers.

UST et Luna Terra tombés proches de zéro

L'univers des cryptomonnaies a ainsi vécu cette semaine plus grand krach depuis l'apparition des monnaies virtuelles il y a une dizaine d'années, le bitcoin ayant vu le jour en 2009. L'alerte est venue de l'effondrement de l'UST, l'un des trois principaux stablecoins, des cryptomonnaies censées rester ancrées sur un actif de référence, en l'occurrence le dollar pour l'UST (US Terra). Or, au lieu de coter 1$, l'UST s'est déconnecté du billet vert ces derniers jours, tombant d'abord à 0,5$ mercredi, puis à moins de 0,10$ vendredi avant la suspension de la blockchain Terra.

Quant à la Luna, elle est tombée proche de zéro jeudi, alors qu'elle cotait plus de 80$ une semaine plus tôt... La survie de la blockchain Terra semble désormais compromise, et le fondateur sud-coréen de cette blockchain, Do Kwon, est resté silencieux depuis mercredi sur son compte Twitter. Il promettait alors de tout mettre en oeuvre pour sortir de cette crise.

Washington souligne la nécessité de réguler le secteur

L'onde de choc a durement touché tout l'environnement des cryptomonnaies, et a aussi trouvé des échos dans la chute de l'indice boursier Nasdaq, qui est composé de nombreuses valeurs technologiques. Cette nouvelle crise sur le marché des cryptos, qui a connu d'autres défaillances par le passé, notamment le scandale Mt.Gox en 2014, a fait réagir les autorités américaines, à commencer par la secrétaire au Trésor, Janet Yellen, qui a tout d'abord estimé que ce krach ne faisait pas courir de "menace réelle" pour la stabilité financière des Etats-Unis.

Lors d'une audition devant la chambre des Représentants, la ministre des Finances, qui a aussi dirigé la Réserve fédérale, a une nouvelle fois plaidé pour une réglementation accrue des actifs numériques : "nous avons vraiment besoin d'un cadre réglementaire pour nous prémunir contre les risques" liés notamment aux stablecoins, a-t-elle affirmé.

©2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !