Actualités du Bitcoin et des crypto-monnaies

Les cryptomonnaies ne serviraient à rien... en cas d'apocalypse

Les cryptomonnaies ne serviraient à rien... en cas d'apocalypse
Les cryptomonnaies ne serviraient à rien... en cas d'apocalypse
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les cryptomonnaies ne sont-elles finalement qu'une parodie de percée technologique ? C'est l'avis d'un investisseur américain de renom, Jim Chanos, qui avait notamment prédit l'effondrement du courtier en énergie Enron.

La tendance demeure assez incertaine sur les principales crypto-devises ce mardi. Le Bitcoin perd 1% sur 24 heures à 7.453$ selon Coinmarketcap. L'Ethereum affiche un repli comparable à 589$. Le Ripple grappille pour sa part 2% à 0,66$, tandis que le Bitcoin Cash régresse de 3% à 1.071$. Litecoin, Cardano, Stellar ou IOTA reculent d'environ 2% sur une journée...

Chanos, connu pour ses positions de vente à découvert, manifeste donc le plus grand scepticisme devant le Bitcoin et les devises numériques. "Il s'agit simplement d'un jeu de spéculation sur la sécurité, que l'on fait passer pour une percée technologique en matière de politique monétaire", résume le fondateur de Kynikos Associates, dans une interview publiée par l'Institute for New Economic Thinking.

Ainsi, l'investisseur ne croit pas au Bitcoin. Il ne pense pas que les devises digitales soient des 'magasins de valeur', et estime que même en cas d'apocalypse, les produits alimentaires fonctionneraient mieux comme monnaie d'échange que ces fameux crypto-actifs. "Dans un scénario du pire, c'est exactement le cas dans lequel une monnaie numérique fonctionnerait le moins", a déclaré Chanos. "La dernière chose que je voudrais posséder est le Bitcoin, si le réseau tombait en panne".

Chanos n'est pas le premier investisseur de poids à critiquer les 'cryptos'. Le mois dernier, Warren Buffett avait taclé le Bitcoin et les devises numériques avec vigueur. Charlie Munger, l'autre gourou de Berkshire, ainsi que Bill Gates, fondateur de Microsoft, avaient également livré des avis particulièrement tranchés.

Chanos, qui propose un cours sur... l'histoire de la fraude financière à l'Université de Yale, juge que l'euphorie autour des cryptomonnaies consécutive à la flambée du Bitcoin jusqu'à 20.000$ l'an dernier entrait dans le cadre de ce qu'il qualifie habituellement de 'cycle de la fraude'.

"Le Bitcoin est toujours le véhicule par lequel les gens tentent d'éviter la taxation ou d'autres examens de leurs transactions", a relevé encore Chanos. "C'est une chose dont je pense qu'elle a probablement encore de l'utilité, mais les gouvernements l'ont compris". Ainsi, la SEC s'est attaquée cette année à certains projets d'ICOs. "Je pense que nous allons voir de plus en plus d'entreprises douteuses alors que ce marché haussier ne cesse de progresser et de mûrir", s'inquiète l'investisseur, qui avait déjà dénoncé par le passé la folie spéculative des 'cryptos'.

©2018-2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !