»
»
»
Consultation
Actualités du Bitcoin et des crypto-monnaies

Le Bitcoin et les 'cryptos' s'écroulent, la Corée du Sud veut taxer massivement

Le Bitcoin et les 'cryptos' s'écroulent, la Corée du Sud veut taxer massivement
Le Bitcoin et les 'cryptos' s'écroulent, la Corée du Sud veut taxer massivement
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Encore stable il y a quelques heures, le Bitcoin rechute désormais de 11% sous les 10.500$ sur Bitfinex. L'Ethereum corrige solidairement de 11% à 964$. Le Ripple décroche pour sa part de 15% sur Poloniex à 1,19$.

La Corée du Sud veut frapper fort

C'est une fois de plus de Corée du Sud que vient la mauvaise nouvelle, pour les amateurs de cryptomonnaies. D'après un responsable du ministère local des finances, cité par 'Yonhap', principale agence de presse sud-coréenne, la Corée du Sud envisage une imposition massive des échanges de Bitcoin et de 'cryptos'.

Les plateformes d'échange pourraient être soumises rétroactivement à des taxes de 22%, auxquelles s'ajouterait une imposition locale de 2,2%, sur les profits réalisés l'an dernier, et dans le cas d'un résultat net 2016 supérieur à 19 M$ (20 milliards de wons sud-coréens).

A titre d'exemple, une plateforme telle que Bithumb pourrait être redevable de 60 milliards de wons sud-coréens, au titre des profits réalisés l'an dernier.

Confidentialité en question

Et la Corée du Sud ne s'arrêterait pas là... Elle pourrait également frapper le Bitcoin et ses pairs sur le front de la confidentialité. Ainsi, toujours d'après l'agence locale 'Yonhap', les données de transaction des utilisateurs des plateformes d'échange de cryptomonnaies devront bientôt être partagées avec les banques, ce qui facilitera la collecte de l'impôt, et devrait aussi dissuader certains adeptes de la confidentialité des échanges...

Le mois dernier, la Corée du Sud avait déjà réglé le problème de l'anonymat des échanges, contraignant les traders en devises virtuelles à dévoiler leurs identités. Les autorités locales avaient aussi interdit aux investisseurs d'ouvrir de nouveaux comptes, rappelle de son côté le site Web 'Fortune'.

Les autorités veillent

Rappelons également que les principales 'cryptos' avaient déjà dévissé mi-janvier, en grande partie du fait des rumeurs d'interdiction des échanges en Corée du Sud. Pour l'heure, une telle mesure serait compliquée à mettre en place. En revanche, le pays semble vouloir agir sans attendre sur d'autres leviers. L'imposition massive, freinant la spéculation, pourrait bien être une piste adaptée...

L'autorité financière prête à agir

Enfin, la commission locale de régulation des services financiers se tient prête à fermer toutes les plateformes d'échange de 'cryptos' qui ne respecteraient pas les règles et la loi. Cette commission aurait prévenu le Parlement, en fin de semaine dernière, que le gouvernement considérait toujours une possible fermeture générale de ces plateformes.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com