Actualités du Bitcoin et des crypto-monnaies

Cryptomonnaies : Warren Buffett et Bill Gates plombent le Bitcoin et ses pairs

Cryptomonnaies : Warren Buffett et Bill Gates plombent le Bitcoin et ses pairs
Cryptomonnaies : Warren Buffett et Bill Gates plombent le Bitcoin et ses pairs
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les principales cryptomonnaies corrigent ce mercredi, consolidant après avoir enregistré des gains copieux ces dernières semaines. Le Bitcoin cède 2% sur 24 heures selon Coinmarketcap, à 9.141$. L'Ethereum affiche un repli comparable à 733$. Le Ripple abandonne plus de 5% à 0,78$, tandis que le Bitcoin Cash trébuche de 6% à 1.540$. Litecoin, Stellar, Cardano et EOS régressent de 4% à 7% sur une journée.

Les derniers commentaires de plusieurs gourous des marchés financiers expliquent sans doute ce mouvement prudent sur le marché des devises numériques. Lors d'un entretien sur CNBC, Warren Buffett, patron de la firme d'investissement Berkshire Hathaway, a estimé lundi que les acheteurs de bitcoin spéculaient sur le seul espoir de trouver quelqu'un d'autre prêt à payer plus cher qu'eux... Le Sage d'Omaha a repris la comparaison avec la bulle spéculative des bulbes de tulipe en Hollande au XVIIe siècle, et affirmé que selon lui, le bitcoin était "de la mort-au-rat au carré" et que sa hausse reposait avant tout sur "des fantasmes"... "Si vous n'y comprenez rien, vous êtes d'autant plus enthousiastes. Les gens aiment spéculer, ils aiment parier."

Warren Buffett, 87 ans, a ajouté que les investisseurs avaient plus intérêt à miser sur les actions américaines que sur le bitcoin, jugeant que les cours à Wall Street étaient certes élevés, mais qu'ils n'avaient rien d'une bulle. Samedi, lors de l'assemblée générale annuelle de Berkshire Hathaway, qui attire des dizaines de milliers de personnes, Warren Buffett avait déjà critiqué le marché des cryptomonnaies, estimant qu'il attirait "beaucoup de charlatans"...

Charlie Munger, l'autre gourou de Berkshire Hathaway, est même allé plus loin, jugeant le Bitcoin "sans valeur" et le qualifiant d'"or artificiel". "Le fait que ce soit une science informatique intelligente ne signifie pas qu'il devrait être largement utilisé, et que les gens respectables devraient encourager d'autres personnes à spéculer dessus", a résumé Munger, toujours aussi vif à 94 ans. Sur CNBC, Munger a asséné : "Maintenant, ce n'est pas quelque chose dont je pense que le monde ait besoin". Pour finir, le principal associé de Buffett a qualifié le trading sur le bitcoin de "démence".

Comme si cela ne suffisait pas, Bill Gates, le cofondateur de Microsoft, s'en est pris également de manière violente aux cryptomonnaies cette semaine. Selon Gates, le Bitcoin et les autres crypto-monnaies seraient un type d'investissement absurde. Sur 'Squawk Box' (CNBC), Bill Gates a même assuré qu'il 'shorterait' (jouerait la baisse) du Bitcoin s'il trouvait un moyen simple de le faire.

Bill Gates a avoué avoir déjà possédé du Bitcoin, quelqu'un lui en ayant offert pour son anniversaire. Le fondateur de Microsoft aurait tout revendu quelques années plus tard. "En tant que classe d'actifs, vous ne produisez rien et vous ne devriez donc pas vous attendre à ce qu'il augmente. C'est une sorte de pure 'théorie du plus idiot' sur le plan de l'investissement", a encore lancé Gates. La 'greater fool theory' à laquelle fait allusion le dirigeant stipule que le prix d'un objet n'est pas déterminé par sa valeur intrinsèque, mais plutôt par des croyances irrationnelles des intervenants du marché (et le simple espoir que quelqu'un payera encore plus cher).

"Le Bitcoin et les ICOs (levée de fonds en monnaie numérique), je pense sincèrement que ce sont des choses parmi les plus spéculatives", s'est aussi ému Gates, qui admet tout de même que la technologie sous-jacente de la blockchain ne manque pas d'intérêt.

En fait, Bill Gates semble ignorer que le Bitcoin et les cryptomonnaies peuvent être facilement 'shortés'. Des produits permettant de jouer la baisse sont ainsi mis à disposition par de nombreuses plateformes. Du coup, Tyler Winklevoss, qui compte avec son jumeau parmi les principaux investisseurs en Bitcoin, a provoqué Gates, lui demandant de "joindre le geste à la parole", autrement dit de 'shorter' le Bitcoin.

©2018-2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !