Actualités du Bitcoin et des cryptomonnaies

Cryptomonnaies : le patron de la SEC suggère que FTX a violé les lois sur les valeurs mobilières

Cryptomonnaies : le patron de la SEC suggère que FTX a violé les lois sur les valeurs mobilières
  • 1
Cryptomonnaies : le patron de la SEC suggère que FTX a violé les lois sur les valeurs mobilières

(Boursier.com) — FTX a-t-elle violé la réglementation boursière américaine ? Pour le patron de la Securities & Exchange Commission, il ne fait quasi aucun doute. Lors d'un entretien accordé à 'Yahoo Finance Live', Gary Gensler a suggéré que la plateforme déchue d'échanges de cryptomonnaies avait outrepassé les lois sur les valeurs mobilières en utilisant les actifs des clients pour négocier avec son fonds spéculatif affilié, Alameda Research.

"Je ne peux pas parler d'un cas ou d'une situation en particulier, mais nos lois sur les valeurs mobilières stipulent que vous devez séparer correctement les fonds des clients", a déclaré G.Gensler. "Vous ne devriez pas non plus gérer un courtier ou un fonds spéculatif et une bourse d'échange. La Bourse de New York n'a pas de fonds spéculatif à côté (ndlr : de son activité) et ne négocie pas contre ses clients".

Le dirigeant a indiqué que certaines plates-formes de cryptomonnaies ont demandé à la SEC de continuer à prêter, échanger et exploiter une bourse et un fonds spéculatif au sein d'une seule société, ce que l'agence ne permettra pas, comme c'est la coutume en vertu des lois traditionnelles sur les valeurs mobilières. "Nous avons dit, non, vous devez les séparer", a déclaré G.Gensler. "Certains sont venus et ont dit : pouvons-nous avoir une réglementation plus légère ? Nous avons dit non".

FTX s'est placé le mois dernier sous la protection de la loi américaine sur les faillites après des retraits massifs de ses clients et l'échec d'une tentative de sauvetage par son concurrent Binance. Dans sa demande de procédure de sauvegarde, FTX Trading a précisé que ses actifs représentaient entre 10 et 50 milliards de dollars, que son passif se situait dans la même fourchette et qu'il comptait plus de 100.000 créanciers. La société fondée par Sam Bankman-Fried serait la cible d'enquêtes de la SEC et du ministère de la Justice pour des infractions pénales et civiles.

Recevez notre alerte cryptomonnaies pour ne rien manquer de l'actualité du secteur.

©2022-2023