»
»
»
Consultation
Actualités du Bitcoin et des crypto-monnaies

Bitcoin et cryptomonnaies tombent de la falaise

Bitcoin et cryptomonnaies tombent de la falaise
Bitcoin et cryptomonnaies tombent de la falaise
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les principales cryptomonnaies se sont littéralement effondrées, accélérant leur correction depuis 24 heures, victimes de ventes 'panique'... et techniques, le Bitcoin ayant enfoncé cette fois le support des 5.000$ ! La chute a donc tourné au massacre sur les crypto-devises, sur fond par ailleurs de conflit ouvert entre deux équipes de développement software concernant le codage du Bitcoin Cash.

Le Bitcoin abandonne près de 16% supplémentaires sur une journée selon Coinmarketcap, de retour à... 4.480$. Le recul de la reine des 'cryptos', qui semblait pourtant s'être assagie et stabilisée ces derniers mois, se chiffre à 30% sur une semaine ! Le XRP de la firme Ripple a corrigé pour sa part de 7% sur une journée et de 13% sur une semaine. L'Ethereum affiche une performance particulièrement négative, cédant 15% sur 24 heures et 35% sur sept jours. Le Bitcoin Cash a décroché enfin de... près de 60% sur sept jours.

Les autres altcoins ne sont pas épargnés, avec des chutes allant de 24% à 38% sur une semaine, pour le Monero, le Cardano, le Litecoin, le Stellar ou l'EOS. Parmi les derniers chamboulements au palmarès des 'cryptos', le XRP conforte sa seconde place devant l'Ethereum, alors que le Stellar devance désormais le Bitcoin Cash au rang de quatrième 'crypto' par la capitalisation.

Le Bitcoin au plus bas de 13 mois

Ainsi, le Bitcoin, référence des devises numériques, s'est affalé sous les 6.000$, retombant au plus bas de 13 mois. Il faut remonter au mois d'octobre 2017 pour retrouver de tels niveaux sur la 'mère des cryptos'. Comme bien souvent, il n'y a pas d'explication unique et évidente à cette purge sur les devises numériques.

Une capitalisation de moins de 80 milliards

La capitalisation du Bitcoin est repassée sous les 80 milliards de dollars, à 78 Mds$ environ selon Coinmarketcap, contre 18 milliards de dollars pour le XRP de la firme Ripple, désormais seconde cryptomonnaie devant l'Ethereum et ses 14 Mds$. Le Bitcoin Cash ne pèse plus pour sa part que 3,8 Mds$ environ, le Stellar 3,9 Mds$ et l'EOS 3,3 Mds$.

Le Bitcoin n'était plus repassé sous les 6.000$ depuis le mois d'août. Il s'était curieusement stabilisé, affichant une volatilité réduite, contrairement à d'autres altcoins plus dynamiques, conservant leurs fluctuations sauvages. La période de tranquillité est donc bien terminée pour le BTC, qui affiche ces derniers jours l'une de ses plus fortes corrections historiques.

Le Bitcoin perd les trois quarts de sa valeur depuis les pics historiques

Rappelons que le Bitcoin avait atteint en décembre 2017 un pic historique de près de 20.000$, avant de s'effondrer les mois suivants. Il perd environ 78% de sa valeur depuis ces sommets. Les craintes relatives à une régulation accrue, celles concernant la fragilité de différentes plateformes du secteur, ou encore les débats récurrents sur la légitimité de ces crypto-actifs, ont eu raison de ce qui s'apparentait alors à une réelle bulle spéculative.

Rappelons que la flambée du Bitcoin et des 'cryptos' avait attiré l'attention des particuliers à la même époque, l'an dernier. Le Bitcoin avait d'abord franchi symboliquement les 10.000$ à la fin du mois de novembre, avant d'accélérer à près de 20.000$ à l'approche de Noël, rappelle à juste titre CNBC.

Clash of clans

Parmi les dernières actualités du secteur, le 'split' du Bitcoin Cash a fait beaucoup parler de lui. "Deux versions logicielles seront en compétition pour devenir la chaîne dominante", précise Bloomberg à propos du 'BCH'. Selon l'agence, certains 'mineurs' pourraient ainsi basculer du minage de Bitcoin au minage de Bitcoin Cash, afin de soutenir telle ou telle version. Les deux groupes du Bitcoin Cash (ABC et SV) se livrent actuellement à une lutte sévère, qui ressortirait plutôt à l'avantage du groupe ABC selon Bloomberg.

"Le gagnant sera en mesure de modifier le logiciel à son avantage, par exemple en déterminant comment miner des jetons plus efficacement", ajoute l'agence. "Parmi les autres avantages, il y a la possibilité d'attirer de meilleurs développeurs et un plus grand nombre de mineurs à rejoindre son pool. Quiconque acquiert le contrôle aura également une grande influence sur le prix du jeton concerné", précise encore Bloomberg... Quoi qu'il en soit, le combat se traduit pour l'heure par une perte de valeur, puisque le Bitcoin Cash ABC et le Bitcoin Cash SV cumulés représentent ensemble significativement moins que le Bitcoin Cash antérieur.

Lutte sans merci

Le 'clan ABC' serait mené par Bitmain, géant chinois de l'industrie du Bitcoin, et l'investisseur Roger Keith Ver - l'un des premiers investisseurs dans le Bitcoin et les sociétés liées. Ce dernier est parfois surnommé le 'Bitcoin Jesus', pour avoir soutenu dès le départ l'adoption de la toute première cryptomonnaie. La branche SV ('Satoshi's Vision') est menée pour sa part par le milliardaire Calvin Ayre et par l'Australien Craig Steven Wright. Rappelons que Wright a affirmé publiquement être le fameux 'Satoshi Nakamoto', créateur anonyme du Bitcoin. Néanmoins, les preuves fournies pour le démontrer n'ont pas vraiment convaincu la communauté des crypto-devises.

Techniquement tendu

Mati Greenspan, analyste chez eToro cité par CNBC hier lundi, constatait les risques liés à l'enfoncement du support des 5.000$ par le Bitcoin. En cas d'enfoncement (désormais confirmé !) des 5.000$, une chute à 3.500$ - support technique 'logique' suivant - serait à craindre. Rappelons que la chute la plus récente s'est accélérée sur des motifs techniques, après l'enfoncement des 6.000$ par le BTC.

Le gendarme américain de marché sanctionne

L'accélération de la baisse depuis une journée ferait suite également à l'annonce par la Securities and Exchange Commission, gendarme boursier américain, de sanctions infligées à Airfox et Paragon Coin. Les deux firmes devront donc payer des amendes de 250.000$ pour rembourser leurs investisseurs, précise Bloomberg, citant un communiqué de la SEC. L'autorité de marché désire ainsi sanctionner ces firmes n'ayant pas enregistré leurs ICO (initial coin offerings - levées de fonds en monnaie numérique) correctement. Le durcissement de la régulation a donc ajouté à la panique ambiante, la Financial Services Agency japonaise ayant de son côté indiqué sa volonté de réguler les portefeuilles de devises virtuelles...

En revanche, Investing.com croit savoir que les autorités suisses auraient approuvé un premier ETF (de la firme Amun AG) sur les crypto-devises, ce qui pourrait faciliter les investissements en crypto-actifs dans les semaines à venir.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com