Actualités du Bitcoin et des crypto-monnaies

Bitcoin et crypto-devises plongent, plombés par la SEC

Bitcoin et crypto-devises plongent, plombés par la SEC
Bitcoin et crypto-devises plongent, plombés par la SEC
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Ça se complique encore pour le Bitcoin, l'Ethereum et leurs acolytes, qui ont brutalement corrigé depuis 24 heures, accélérant leur récente correction. La SEC, gendarme des marchés financiers américains, vient en effet de reporter sa décision concernant le tant attendu ETF Bitcoin.

Tout le monde descend

La mère des crypto-monnaies, le Bitcoin, a reperdu 8,5% en 24 heures selon Coinmarketcap, ce qui la ramène à 6.510$. La chute se chiffre désormais à plus de 14% sur une semaine.

L'Ethereum a replongé de 11% sur une journée à 366$ (-13% sur une semaine). Le XRP n'est pas beau à voir non plus, puisqu'il s'enfonce de 16% sur 24 heures à 0,34$ (-23% sur 7 jours).

Le Bitcoin Cash plonge pour sa part de 13% sur une journée et de 19% sur une semaine. L'EOS abandonne 18% sur 24 heures et 19% sur sept jours. Le Stellar s'effondre de 13% sur 24 heures et de 23% sur une semaine. Enfin, Litecoin, Cardano ou IOTA chutent de 11% à 14% sur 24 heures...

Les ETF ? Pas pour tout de suite

La SEC, gendarme financier américain, devait trancher mi-août concernant les ETF Bitcoin. La décision de l'autorité de marché à propos de cet éventuel fonds indexé sur le Bitcoin est attendue de pied ferme, puisqu'elle pourrait évidemment soutenir encore les prix et démocratiser un peu plus les devises digitales. Un tel produit permettrait aux fonds et investisseurs de s'exposer à moindre risque sur le Bitcoin.

La SEC redouble de prudence

Néanmoins, la Securities & Exchange Commission semble avoir décidé de prendre son temps, si l'on en croit cet avis relatif à l'ETF Bitcoin SolidX de VanEck. La SEC préfère reporter au 30 septembre sa décision. Pire - du moins pour les fans de 'cryptos' -, la SEC a encore la possibilité de reporter par deux fois sa décision, à fin décembre puis fin février.

ICE plutôt 'chaud'

Vendredi, l'Intercontinental Exchange, maison-mère du NYSE (New York Stock Exchange), avait pourtant redonné espoir aux adeptes des crypto-devises en disant considérer le lancement d'une nouvelle compagnie visant à permettre aux consommateurs et institutions d'acheter, revendre et dépenser des actifs digitaux sur un réseau mondial homogène. Ainsi, selon le 'Barron's', l'Intercontinental Exchange a reçu les soutiens de grands noms technologiques et de la finance, dont Microsoft, pour mener à bien un tel projet de plateforme de trading...

Le patron de JP Morgan tacle encore

Pendant le week-end, le patron de JP Morgan Chase, Jamie Dimon, est toutefois revenu à la charge contre les 'cryptos' durant une interview. Dimon a ainsi confirmé des propos tenus l'an dernier à propos du Bitcoin et de ses pairs. Le patron juge que le BTC et les devises numériques ne sont qu'une "arnaque". Dimon dit ainsi ne porter aucun intérêt à la reine des crypto-devises. D'ailleurs, les gouvernements, incapables de les contrôler, pourraient selon lui opter à terme pour une interdiction de ces devises.

Nouriel Roubini a sauté sur l'occasion pour rebondir sur l'intervention de Dimon. L'économiste américain, surnommé 'Dr. Doom' pour son pessimisme constant, a ainsi relayé le message sur le réseau social Twitter.

Marché tendu

Le contexte demeure donc extrêmement tendu pour les 'cryptos'. La capitalisation de marché du Bitcoin retombe ce jour à 112 milliards de dollars selon Coinmarketcap, contre 37 milliards de dollars pour l'Ethereum ou 13 milliards pour le XRP. Le Bitcoin Cash pèse désormais moins de 11 Mds$, l'EOS environ 5 Mds$ et le Stellar 4 Mds$.

©2018-2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !