»
»
»
Consultation
Actualités du Bitcoin et des crypto-monnaies

Kriptown : une alternative liquide pour contribuer au financement des start-up !

Kriptown : une alternative liquide pour contribuer au financement des start-up !

La Fintech, qui utilise sa propre blockchain, combine la technologie des ICO (Blockchain et smart-contracts) avec le modèle de l'IPO (l'Entrée en Bourse)...

Kriptown : une alternative liquide pour contribuer au financement des start-up !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Avec l'"ITO", la Fintech Kriptown offre aux investisseurs une alternative liquide pour contribuer au financement des start-up Kriptown disrupte l'investissement en lançant les ITO : "Initial Token Offering".

La Fintech, qui utilise sa propre blockchain, combine la technologie des ICO (Blockchain et smart-contracts) avec le modèle de l'IPO (l'Entrée en Bourse), et crée une Bourse des start-up leur permettant de lever des fonds en Euros, pour ensuite coter les tokens sur un marché secondaire. Kriptown entend conserver les avantages des ICO tout en se prémunissant contre leurs nombreux désavantages.

En émettant des tokens de la start-up lors de sa levée de fonds, Kriptown permet ainsi à quiconque non pas de devenir actionnaire de la start-up , mais propriétaire de tokens dont la valeur est liée à celle des parts de l'entreprise...

Marché secondaire

Ainsi, de la même façon que sur des plateformes de trading boursier, les investisseurs ont accès à un marché secondaire (une sorte de plateforme d'échange) leur permettant d'acheter ou revendre leurs tokens en un clic.

"Les investisseurs ne sont ainsi plus bloqués de nombreuses années en attendant une entrée en Bourse hypothétique et participent en temps réel à la valorisation continue des token explique l'établissement. "La solution d'investissement proposée par Kriptown est sécurisée, transparente et liquide et protège au maximum l'investisseur" :

- pour chaque levée, l'accès à un whitepaper standardisé validé par trois tiers de confiance pour permettre aux investisseurs d'avoir accès à l'intégralité des informations avant souscription

- des levées de fonds réalisées en Euros exclusivement pour un risque de blanchiment d'argent et de financement illicite contenu

- la mise en place une procédure interne LCB/FT pour lutter de manière proactive et efficace

- l'intégralité des Tokens émis à la souscription des parts redistribuée aux investisseurs

- un marché secondaire qui permet l'achat et la vente de tokens via un carnet d'ordre

Large public

Kriptown, à la croisée des deux mondes ICO et IPO, cible donc un large public d'investisseurs en Europe : de l'adepte de la technologie et des cryptomonnaies, au trader pour compte propre, ou encore les personnes investissant en financement participatif, chaque profil peut y trouver son intérêt. Même les "business angels" et les institutionnels à la recherche de pépites...

Avec un marché boursier estimé à 3,67 millions d'actionnaires individuels en France ou le crowfunding - financement en capital qui atteint 58 millions d'euros, le potentiel est donc large...

Et les start-up dans tout ça ?

Pour les start-ups présentes sur la plateforme et qui seront financées par la communauté d'investisseurs Kriptown, la promesse est la suivante : lever des fonds facilement et rapidement. Pour ces dernières, la Fintech a mis en place un système d'éligibilité novateur en élaborant et en standardisant son "White Paper" (document inspiré du prospectus AMF). Celui-ci a pour objectif de synthétiser les informations de la start-up au sein d'un seul et unique document normé et complet, le fameux document qui permet aux investisseurs un choix avisé et fiable.

Ce document est donc validé par trois tiers de confiance : un commissaire aux comptes, un cabinet d'avocat et la plateforme de notation Estimeo.

Tako ouvre le bal

Pour le lancement, c'est la start-up Tako qui va ouvrir le bal... Cette dernière propose une application qui permet de commander un taxi en temps réel et sans frais d'approche, à l'image des VTC.

"La start-up qui a levé 350.000 d'euros début 2017 démarre donc là une deuxième levée de fonds dans le but de prendre rapidement une part de marché significative d'autant plus nécessaire que les discussions en cours dans le cadre de la Loi Mobilité (LOM) risquent d'attiser l'intérêt de nouveaux acteurs sur le marché" explique l'établissement.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com